•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La qualité de l’air inquiète toujours les résidents de l’est de Montréal

Journée de smog à Montréal en juillet 2013.

Les élus municipaux comptent aussi sur le projet de tramway sur la rue Notre-Dame pour réduire la pollution attribuable au transport.

Photo : La Presse canadienne / La Presse canadienne/Paul Chiasson

Radio-Canada

Les résidents de l'est de Montréal demeurent inquiets pour leur santé en raison de la qualité de l’air et des risques de contamination, malgré les assurances de leurs élus qui font état de beaucoup de progrès.

Pour dissiper les doutes, la Ville de Montréal-Est et les arrondissements de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles ont organisé mercredi soir une séance d'information publique avec des experts de la Direction régionale de la santé publique.

C'est un enjeu qui colle à la peau de l'est de Montréal depuis plusieurs décennies, a expliqué la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois.

Il y a franchement eu des améliorations extrêmement importantes depuis près de 20 ans, mais […] [comme] certaines entreprises [...] n'ont pas respecté les réglementations en vigueur, cette crainte légitime des citoyens est revenue à l'avant; et pour nous, c'est important d'entendre les citoyens.

La mairesse Caroline Bourgeois

Il y a un an, la Direction de la santé publique recommandait à l'entreprise de transformation du cuivre CCR de réduire ses émissions d'arsenic, même si, à son avis, les doses auxquelles était exposé le public n'étaient pas assez élevées pour provoquer le cancer du poumon.

L'entreprise s'est dotée d'un dépoussiéreur. On obtiendra prochainement des données, a précisé la mairesse.

La direction de la santé publique avait conclu en 2007 que le taux plus élevé de consultation médicale et d'hospitalisation des enfants dans l'est de la métropole n'était pas relié aux émanations industrielles.

Emmnauel Rondia, du Conseil régional de l'environnement, a pour sa part rappelé qu'il y a toujours plusieurs journées de mauvaise qualité de l'air. Il a également suggéré quelques pistes de solution.

Accorder un maximum de place à la végétation qui joue un rôle de captation des poussières, de filtration de l'air, donc de maximiser ces actions-là, de protéger les espaces verts qu'on a encore sur le territoire et qui pourraient être menacés.

Emmnauel Rondia du Conseil régional de l'environnement

Les élus municipaux comptent par ailleurs sur le projet de tramway sur la rue Notre-Dame pour réduire la pollution attribuable au transport.

D'après le reportage de Benoît Chapdelaine

Politique municipale

Politique