•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés de Capitales Médias votent en faveur d’une coopérative

L'édifice qui abrite le quotidien « Le Soleil ».

« Le Soleil » est l'un des six quotidiens du Groupe Capitales Médias.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Radio-Canada

Les employés du Groupe Capitales Médias (GCM) donnent le feu vert à leur syndicat pour que celui-ci élabore un plan d’affaires visant la création d’une coopérative.

La Fédération nationale des communications (FNC) a convoqué ses membres, touchés par la crise du GCM. Les syndiqués du Soleil, du Nouvelliste, du Droit, de la Voix de l’Est et du Quotidien se sont prononcés en faveur de la proposition.

Un comité provisoire, formé des représentants de chaque quotidien, est donc mis sur pied.

Ce que nous avons proposé aux membres est avant tout une approche qui les replace au cœur de la démarche, nous sommes persuadés qu’une relance crédible de ces quotidiens passe inévitablement par leur participation, explique Pascale St-Onge, présidente de la FNC-CSN.

La Fédération veut ainsi mettre les employés au cœur de la relance des quotidiens, sans fermer la porte à la collaboration avec d’autres acteurs.

C’est très envisageable de développer un modèle coopératif qui additionnerait la participation des communautés d’affaires et des citoyens, par exemple, ajoute Pascale St-Onge.

Le plan d’affaires sera élaboré avec l’appui de la firme MCE, qui avait aussi été mandatée par les travailleurs syndiqués de La Presse. Le média montréalais est devenu en mai 2018 un organisme sans but lucratif.

À la suite de ses travaux, le comité provisoire soumettra le tout à ses membres.

L'avenir de Capitales Médias

Selon le syndic responsable du dossier du GCM devant les tribunaux, l'entreprise doit être vendue d'ici la mi-novembre, avant de manquer de liquidités.

L'aide d'urgence de 5 millions de dollars accordée par le gouvernement du Québec sera épuisée avant les Fêtes.

Groupe Capitales Médias a essuyé des pertes de 6 millions de dollars depuis le début de l'année.

Depuis, quelques acheteurs potentiels se sont montrés intéressés, tels que Québecor, Métro Média et Le Devoir.

Cette débâcle financière survient alors que la commission sur l’avenir des médias se déroule à l’Assemblée nationale jusqu’à vendredi. Le patron du Groupe Capitales Médias a d’ailleurs proposé mercredi plusieurs pistes de solutions pour sauver les six quotidiens locaux.

Québec

Médias