•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Très courte sortie en salle pour le prochain film de Scorsese, produit par Netflix

Un homme vêtu d'un veston brun tient un combiné de téléphone dans sa main.

L'acteur Robert De Niro, dans une scène du film « The Irishman »

Photo : Netflix

Agence France-Presse

Le prochain film de Martin Scorsese, The Irishman, mettant en vedette le légendaire duo formé de Robert De Niro et Al Pacino, ne bénéficiera que d'une sortie très limitée dans les salles de cinéma américaines avant sa diffusion par la plateforme Netflix, qui le produit.

Le tournage de ce très attendu film de gangsters a coûté 175 millions de dollars américains. Avec de telles superproductions, Netflix tente de se tailler une place dans l'industrie du cinéma traditionnel, tout en cherchant à défendre son modèle économique, qui privilégie sa plateforme plutôt que les salles de cinéma.

Cette stratégie fait grincer des dents à Hollywood, où certains, comme le réalisateur Steven Spielberg, insistent pour que les films réalisés pour des plateformes de diffusion en continu soient déclarés inéligibles aux Oscars, les récompenses suprêmes du cinéma.

Actuellement, le règlement des Oscars stipule qu'un film doit être projeté durant au moins sept jours dans la région de Los Angeles pour pouvoir concourir.

Soucieux d'allier ses intérêts commerciaux et ses ambitions pour les Oscars, Netflix a annoncé mardi que The Irishman sortirait aux États-Unis dans quelques cinémas de Los Angeles et de New York le 1er novembre, puis dans d'autres salles américaines et britanniques le 8 novembre.

Le film de Martin Scorsese sera offert partout dans le monde sur Netflix à compter du 27 novembre.

Selon la presse spécialisée, The Irishman devrait être principalement projeté dans des cinémas indépendants, les grands réseaux ayant insisté, en vain, pour avoir le film au moins 90 jours avant sa sortie sur un autre support, comme le veut la tradition.

Roma, un succès à reproduire

Netflix a récemment rejoint les autres grands studios d'Hollywood au sein de la Motion Picture Association of America, puissante association interprofessionnelle du secteur.

La plateforme a connu un grand succès cette année aux Oscars avec le film Roma, du réalisateur mexicain Alfonso Cuaron, en remportant trois statuettes. Roma avait bénéficié d'une sortie en salle de 23 jours parallèlement à sa diffusion sur Netflix.

Mardi, Netflix a également annoncé la sortie d'une dizaine de films qui devraient pouvoir concourir à différents prix cinématographiques cette saison, parmi lesquels The Laundromat, de Steven Soderbergh, avec Meryl Streep, Gary Oldman et Antonio Banderas, ou Dolemite Is My Name, qui marquera le retour d'Eddie Murphy.

Ces 10 films sortiront en salle pour une durée comprise entre une semaine et un mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts