•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'accès à Internet haute vitesse toujours difficile en régions rurales

Jean-Pierre Ouellet devant son ordinateur.

Le maire de la Communauté rurale de Haut-Madawaska, Jean-Pierre Ouellet, exige que les géants des télécommunications investissent dans les régions.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de la Communauté rurale de Haut-Madawaska, Jean-Pierre Ouellet, sonne l'alarme et exige que les géants des télécommunications investissent dans les régions comme la sienne pour brancher les foyers à Internet haute vitesse.

Je trouve que c'est ridicule de la part des entreprises de penser comme ça, parce que l'Internet haute vitesse, aujourd'hui, c'est un peu comme l'électricité... C'est un besoin essentiel.

Une citation de :Jean-Pierre Ouellet, maire de la Communauté rurale de Haut-Madawaska

Selon le maire, seulement la moitié des 3700 citoyens de sa municipalité ont accès à un service Internet haute vitesse fiable et abordable.

Dans cette région du Nouveau-Brunswick, Rogers et Bell offrent des services Internet haute vitesse par câble dans les quartiers les plus peuplés seulement.

Sur l'ensemble du territoire, l'Internet haute vitesse est disponible par satellite avec la compagnie ExploreNet, mais ce service est trop coûteux, selon les résidents.

Jean-Pierre Ouellet en entrevue avec Radio-Canada.

Le maire de la Communauté rurale de Haut-Madawaska envisage même de faire une étude pour évaluer la rentabilité de mettre en place son propre système d'Internet à haute vitesse wi-fi.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Le maire envisage même de faire une étude pour évaluer la rentabilité de mettre en place son propre système d'Internet à haute vitesse wi-fi pour les besoins de la municipalité.

Si ce service-là peut servir également aux citoyens et aux entreprises, on serait en mesure de vendre ce service-là, conclut Jean-Pierre Ouellet.

Selon des données rendues publiques en février dernier par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, près de six millions de Canadiens n'ont pas accès à un service Internet haute vitesse.

Avec les informations de Bernard Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !