•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une séance d'orientation rassemble 600 élèves et parents nouvellement immigrés

Des enfants et leurs parents sont debout dans les gradins de l'amphithéâtre de l'école.

Les participants à la séance d'information ont été accueillis dans 10 langues.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La commission scolaire de Vancouver organise une séance d’orientation pour 600 parents et enfants récemment immigrés, en provenance de 56 pays. Des organisations sont présentes pour orienter les familles et leur expliquer ce qu’ils peuvent attendre de leur nouvelle école.

Les enfants de ces familles feront leur entrée dans le système scolaire canadien pour la première fois. Ils sont accueillis dans des ateliers donnés en 10 langues, dont l’arabe, le farsi et l’espagnol.

Les deux parents entourent leur filles sur les marches d'un escalier dans l'école.

Hina Handa, sa fille Bhabya et son mari Karan Handa sont arrivés en Colombie-Britannique il y a à peine deux mois.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Karen et Hina Handa, originaires d'Inde, accompagnent leur petite fille, Bhabya, âgée de 5 ans. Ils sont arrivés en Colombie-Britannique il y a à peine 2 mois et se préparent à envoyer leur fille en maternelle. Ma plus grande peur est qu’elle ne puisse pas se faire d’amis, explique Hina Handa. Mais c’est aussi sa plus grande chance parce que c’est ce qu’elle va apprendre à faire. C’est une bénédiction cachée peut-être? Cela va la changer.

« La manière de se faire des amis ici est probablement très différente de ce qui se faisait dans leur pays d’origine »

— Une citation de  Jerry Wu, directeur, service aux immigrants, commission scolaire de Vancouver

Jerry Wu supervise une équipe d'employés au sein de la commission scolaire, qui aide familles et élèves immigrants à s'intégrer. Quand ils sont à l'école, dit-il, on a des employés qui les aident à s'intégrer et à se faire des amis dans la culture canadienne. (...) Se faire des amis, c'est tellement important à l'école.

Deux jeunes filles sont assises et écoutent attentivement.

Des élèves immigrants assistent à la séance d'orientation avant la rentrée à Vancouver.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

De la place en immersion

Ces élèves peuvent même choisir des filières d'habitude très achalandées, comme l'immersion française. Une des choses à Vancouver, c'est qu'on a de longues listes d'attente pour beaucoup de programmes, mais pas tous. , explique Adrian Keough, le directeur des programmes éducatifs pour la Commission scolaire de Vancouver, alors aujourd'hui ou la semaine prochaine, on a quand même quelques espaces pour la première année en immersion française, et on a de l'espace pour le programme Baccalauréat international.

Avec les informations d'Anaïs Elboudjaïni

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !