•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport aérien régional et élection fédérale : l’UMQ interpelle les chefs de partis

Quatre véhicules stationnés devant l'édifice de l'aéroport Michel-Pouliot à Gaspé.

L'aéroport de Gaspé

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l’approche de la campagne électorale fédérale, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) demande aux chefs des partis politiques de se prononcer sur le programme d’aide aux immobilisations aéroportuaires.

L'organisme affirme que le programme de 30 à 40 millions de dollars par année est insuffisant.

De plus, l’UMQ dénonce que NAV Canada, la société chargée du contrôle sécuritaire du trafic aérien, puisse remplacer les humains par une station météo automatisée la nuit.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Daniel Côté, maire de Gaspé

Photo : Radio-Canada

Selon le premier vice-président, maire de Gaspé et préfet de la MRC Côte-de-Gaspé, Daniel Côté, le projet doit rapidement recevoir une fin de non-recevoir des candidats.

Présentement à Gaspé, il y a presque tout le temps un humain, mais il y a du contrôle à distance qui se fait, mentionne-t-il. Donc, il y a déjà une semi-automatisation. Si on veut assurer la sécurité des usagers, il faut qu’il y ait des humains qui informent les pilotes de la situation météorologique en temps réel.

L’UMQ demande donc qu’on arrête le mouvement d’automatisation aux endroits où cette technologie est utilisée.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !