•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mythes et réalités autour des matières qui vont dans votre bac bleu

Quelqu'un tient un bac de recyclage bleu rempli de bouteilles de plastique vides.

Les centres de tri québécois doivent trouver de nouveaux acheteurs pour les matières recyclées

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vous vous demandez quelles matières déposer dans votre bac bleu de recyclage? C'est simple : contenants, emballages, imprimés et journaux. Mais faut-il consacrer de nombreuses minutes à laver son pot de beurre d’arachides et dépenser plusieurs litres d’eau avant de le déposer dans son bac?

Vous devez vous poser deux questions avant de déposer un objet dans le bac de récupération à Gatineau :

  1. Est-ce un contenant, un emballage, un imprimé ou un journal?
  2. Est-ce que mon objet est constitué de papier, carton, plastique, verre ou métal?

Si on répond par la négative à l'une des deux questions, ça ne va pas dans le bac. Si votre réponse est positive à une des deux questions, votre objet se rapproche du bac.

L'une des matières qui causent des maux de tête, c'est le plastique. Myriam Forget-Charland, chargée de projet chez Tricentris, vous aide à y voir plus clair!

Les contenants qui sont acceptés dans le bac de récupération sont identifiés du ruban de Möbius, qui est le triangle fléché, le symbole universel des matériaux recyclables, et ce, depuis 1970. Ce symbole-là va nous dire au centre de tri de quel plastique est fait le contenant. C’est pour ça qu’il y a un numéro, de 1 à 7, qui se retrouve dans le triangle. Tous les numéros sauf le 6, c’est bon pour le bac, explique Mme Forget-Charland en entrevue au TJ Ottawa-Gatineau.

« Presque tous les contenants et emballages de plastique identifiés par les numéros 1, 2, 3, 4, 5 et 7 peuvent être déposés dans le bac de récupération. Mais quand l’item n’est pas identifié, il ne va pas dans le bac. »

— Une citation de  Myriam Forget-Charland, chargée de projet chez Tricentris

Il faut retirer les couvercles des contenants, puisqu'ils ne sont habituellement pas composés de la même matière que le contenant. Ils seront donc destinés à deux procédés de recyclage différents, ajoute-t-elle.

Comment savoir facilement si votre emballage de plastique souple se recycle?

Voici les explications de Myriam Forget-Charland, chargée de projet chez Tricentris.

  • Tous les plastiques souples ne sont pas recyclables. Pour savoir s’ils vont dans le bac ou non, prendre le sac ou l’emballage et tenter de l’étirer en poussant au travers avec le pouce. Si le plastique s’étire facilement, vous pouvez le recycler. Sinon, il va à la poubelle.
  • Certains sacs, emballages ou pellicules de plastique composés de plusieurs matériaux différents peuvent contaminer d’autres matières recyclables, tel le papier. Les sacs de biscuits, céréales et craquelins, sont cirés, donc constitués d’une autre matière que le plastique simple.

Les sacs de plastique sont recyclables

Il faut cependant regrouper les sacs de plastique et les plastiques souples (ex., sacs de lait) dans un même sac pour éviter les problèmes au centre de tri, suggère la chargée de projet de Tricentris.

Des sacs de plastique sur un comptoir.

Des sacs de plastique.

Photo : Radio-Canada / Benoit Roussel

Laver son contenant de beurre d'arachide?

Selon Myriam Forget-Charland, ce n’est pas nécessaire de laver ses contenants, c’est plutôt une question de confort des citoyens.

Tous les plastiques vont être déchiquetés et lavés chez les recycleurs, alors si nous le lavons une première fois, c’est pour nous. Si le recyclage reste entre nos murs avant de le sortir dans le bac, pour éviter les odeurs ou les insectes, c’est préférable de les laver, dit-elle.

« Pour nous ce qui est important, c’est que le contenant soit vide. Enlever le maximum avant de le recycler, c’est suffisant. »

— Une citation de  Myriam Forget-Charland, chargée de projet chez Tricentris

Même chose avec l'aluminium, il faut simplement le vider. L'aluminium sera fondu chez le recycleur, mentionne Mme Forget-Charland.

La chargée de projet chez Tricentris offre un truc infaillible pour différencier l'aluminium des pellicules qui ont l'aspect d'aluminium.

Il suffit de prendre l'aluminium et de le froisser ou de le plier. Si c’est réellement de l'aluminium, il va rester ainsi. Or, si c’est seulement un objet avec un aspect métallisé, comme un emballage de barre tendre, il va reprendre sa forme originale, explique-t-elle.

Quels sont les objets en verre recyclables?

Dans votre bac de recyclage, vous pouvez y déposer tous les types de contenants comme les pots en verre avec ou sans étiquette, les bouteilles en verre clair ou de couleur de même que les bouteilles de boisson gazeuse et alcoolisée, notamment : les bouteilles de vin, de jus, d’eau gazéifiée, etc., énumère Myriam Forget-Charland

Des contenants en verre sur un comptoir.

Des contenants en verre

Photo : Radio-Canada / Benoit Roussel

Les autres produits ou emballages, tels que les ampoules électriques, la fibre de verre, les miroirs, les plats de pyrex, la vaisselle, les verres à boire, la vitre ou encore les tubes fluorescents vont soit dans le bac de déchet ou à l’écocentre, précise Mme Forget-Charland.

La vaisselle cassée, les verres à boire, les miroirs et autres menus objets en verre ne sont pas recyclables et peuvent causer des blessures aux employés du centre de tri, indique-t-elle.

Le papier et le carton se recyclent

Les précisions de Myriam Forget-Charland, de Tricentris

  • Les cartons multicouches pour les aliments ou les boissons, comme les emballages pour les jus, le lait, la crème, les soupes et bouillons ou le vin se recyclent.
  • Les journaux, circulaires, revues, feuilles, enveloppes et sacs de papier, livres, annuaires téléphoniques, rouleaux de carton, boîtes de carton, boîtes d’œufs, cartons de lait et de jus à pignon et contenants aseptiques (typeTetra PakMD), sont tous des produits recyclables.

Toutefois pour des raisons d’hygiène au centre de tri, et pour éviter de contaminer les autres matières, il est important de ne pas récupérer le papier-carton qui est imbibé de gras, ajoute-t-elle.

Également, ne sont pas recyclables le papier ciré, les autocollants, les papiers mouchoir, le papier peint, le papier photographique, le papier d’emballage métallisé, les enveloppes matelassées, les couches et les objets constitués de différentes matières comme les cartables, précise-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !