•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les zones de travaux à Regina préoccupent les commerçants

Un café et des cônes orange.

Les travaux près de Fresh & Sweet devraient s’étendre jusqu’à la mi-octobre, selon la Ville.

Photo : Cory Coleman

Radio-Canada

Des commerçants de Regina soutiennent que les zones de travaux dans leur ville perturbent les activités de leur entreprise.

Beata Kowalski est propriétaire du café Fresh & Sweet, situé avenue Victoria. Elle affirme que la construction dans ce secteur empêche les clients d’accéder à son établissement, ce qui engendre des pertes de revenus.

Les petites entreprises comme nous pourraient avoir de la difficulté à s’en sortir, estime-t-elle.

Beata Kowalski est contrariée que le directeur par intérim des transports et des routes à la Ville de Regina, Chris Warren, ait demandé au public, la semaine dernière, d’éviter cette zone et de faire des détours.

[La Ville] ne considère pas que nous sommes importants, car elle demande simplement aux gens de ne pas se rendre dans notre secteur, note-t-elle.

Un porte-parole de la Ville rétorque que les entreprises et les résidents situés dans la zone des travaux ont été informés du projet et que cette dernière continue de demander aux personnes concernées de faire preuve de patience et de compréhension.

Les travaux dans ce secteur devraient s’étendre jusqu’à la mi-octobre, selon la Ville.

Une zone de travaux.

La semaine dernière, le directeur par intérim des transports et des routes à la Ville de Regina, Chris Warren, a demandé à la population d’éviter le secteur de la rue Victoria entre les rues Albert et Broad.

Photo : Fresh & Sweet

Mécontentement

Beata Kowalski n’est pas la seule à subir les contrecoups de la construction à Regina.

Les entreprises situées dans la 15e avenue ont aussi été incommodées par un important chantier de revêtement d'égouts, ce mois-ci.

Le mois d’août est généralement synonyme de revenus, mais cette année, nous avons perdu de l’argent, précise le cofondateur de la brasserie Malty National, Kelsey Beach.

Il ajoute que la fermeture de la rue pour procéder à des travaux a entraîné les trois pires semaines de ventes de son entreprise depuis son ouverture, il y a trois ans.

Une série d’événements similaires pourrait nous conduire à la faillite, poursuit Kelsey Beach.

Ce dernier reconnaît que les travaux sont inévitables, mais il aimerait que la Ville communique davantage avec les commerçants afin de réduire la frustration des propriétaires.

Avec les informations de Cory Coleman

Saskatchewan

Politique municipale