•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pluie à venir ne suffira pas à éteindre les feux en Amazonie

Des braises illuminent un tronc d'arbre effondré.

Une parcelle de la jungle amazonienne brûle près de Canarana, dans l'État de Mato Grosso.

Photo : Reuters / Lucas Landau

Reuters

Les précipitations attendues avec la saison des pluies ne suffiront sans doute pas à éteindre les incendies qui ravagent l'Amazonie brésilienne, à en croire les prévisions météorologiques et l'avis de spécialistes.

Le nombre de feux qui se sont déclarés en Amazonie brésilienne est en hausse de 80 % depuis le début de l'année, selon les données de l'Institut national de la recherche spatiale du pays, arrêtées au 25 août.

Les incendies ne se limitent pas au Brésil : au moins 10 000 km2 (1 million d'hectares) brûlent en Bolivie, près de la frontière avec le Paraguay et le Brésil. Au total, la forêt amazonienne s'étend sur une superficie de 550 millions d'hectares.

Le déploiement de l'armée brésilienne dépêchée en renfort pour éteindre les feux ne sera efficace que pour les petits foyers et pour contribuer à empêcher de nouveaux incendies, affirment les experts. Les foyers les plus importants ne pourront être éteints que par les précipitations.

Or, la saison des pluies en Amazonie ne commence que fin septembre et les pluies ne deviendront vraiment importantes que dans plusieurs semaines.

En outre, les précipitations prévues au cours des 15 prochains jours sont concentrées dans les zones qui en ont le moins besoin, souligne Maria Silva Dias, professeure de sciences de l'atmosphère à l'Université de Sao Paulo.

On attend moins de précipitations dans les régions de l'Amazonie qui connaissent les plus gros incendies, insiste-t-elle.

Vue aérienne d'un incendie qui progresse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les flammes avancent près de Porto Velho, dans l'État de Rondonia.

Photo : Reuters / Ueslei Marcelino

Au sec

Une hausse des précipitations est attendue dans l'extrême nord-ouest et l'ouest de l'Amazonie brésilienne, mais la partie orientale restera très sèche, selon les données de Refinitiv.

Même les zones les plus arrosées ne connaîtront que des averses isolées, soulignent les experts.

En certains endroits, certains feux pourront être éteints, c'est vrai, mais ce sont des points isolés. Il faut qu'il pleuve plus régulièrement dans toute la région, et cela ne se produira que plus tard, vers octobre.

Maria Silva Dias, professeure de sciences de l'atmosphère

Elle estime les précipitations nécessaires à au moins 20 millimètres de pluie en une à deux heures pour éteindre un feu de forêt moyen.

L'État d’Acre, dans l'ouest du Brésil, est celui qui devrait être le plus soulagé par les pluies. Le nombre d'incendies dans cet État situé à la frontière avec le Pérou a plus que doublé cette année par rapport à l'an dernier. Sur la seule période du 21 au 25 août, 90 incendies ont été enregistrés.

On attend 57,6 mm de pluie dans la partie occidentale de l'État au cours des 15 prochains jours et 33,5 mm dans la partie est, selon les données Refinitiv, et entre 15 et 29 mm dans l'État de Rondonia et dans le sud de l'Amazonas.

Dans certaines régions, cela pourrait réduire les incendies, mais pas en général, estime Matias Sales, météorologue pour la société brésilienne d'information climatologique Climatempo.

L'Amazonie orientale restera au sec au cours des 15 prochains jours. On attend peu ou pas de pluie dans certaines parties des États de Mato Grosso, Para et Tocantins, où les incendies sont en nette augmentation.

La saison sèche a été particulièrement sèche cette année, notamment en raison d'un front froid dans le Mato Grosso, souligne Maria Silva Dias.

Feux de forêt

International