•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les activités en équipe stimuleraient la santé mentale des enfants

Des enfants jouent au soccer.

L'auteure de l'étude affirme que les jeunes qui participent à des activités sportives en groupe affichent des niveaux plus élevés d'indicateurs de santé mentale positifs.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une nouvelle étude de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) révèle que les enfants qui participent à des activités parascolaires en équipe présentent des indicateurs de santé mentale plus positifs, notamment en matière d’optimisme et de satisfaction de la vie.

La professeure adjointe à l'École de la santé publique de l'UBC Eva Oberle et son équipe de recherche ont interrogé plus de 10 000 élèves de 4e année, avant de le refaire lorsqu'ils avaient atteint la 7e année.

Les jeunes ont été interrogés sur leur bien-être, leur santé mentale, leurs relations et leurs activités parascolaires. 

Les chercheurs ont remarqué différents groupes d'enfants : ceux qui ne participent à aucune activité, ceux qui participent à toutes sortes d’activités, ceux qui font principalement du sport et ceux qui font des activités individuelles comme des leçons de musique ou des cours particuliers.

Mme Oberle affirme que les jeunes qui participent à des activités sportives en groupe affichent des niveaux plus élevés d'indicateurs de santé mentale positifs. Ceux-ci démontrent un sentiment d'optimisme accru et une plus grande satisfaction de la vie, et présentent des niveaux plus faibles d'indicateurs de santé mentale négatifs tels que des symptômes dépressifs et l'anxiété.

Elle explique que cela est dû au fait que les sports d'équipe créent un fort sentiment d'appartenance avec des pairs.

On se soutient et on fête ensemble quand on gagne. Donc, il y a beaucoup de solidarité et d'affinité qui sont favorisées par le sport d'équipe.

Eva Oberle, professeure adjointe à l'École de la santé publique de l'UBC

Conseils pour les parents

Eva Oberle croit que ses recherches pourraient être utiles aux parents qui prennent des décisions au sujet des activités de la rentrée scolaire pour leurs enfants. Ces derniers devraient aller au-delà d'activités visant le développement d’une compétence spécifique et productive chez leurs enfants.

Au contraire, explique-t-elle, il faut considérer l'activité dans sa globalité pour l'enfant.

L'étude a été publiée dans le Journal of Youth and Adolescence.

Avec les informations de l'émission de CBC, On the Coast

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé physique et mentale