•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus grande murale au Canada est finie « pour l’instant » après une série de vols

Une murale colorée avec des papillons.

L’équipe de la murale a été victime de vol à trois reprises.

Photo :  CBC / Matthew Pierce

Radio-Canada

L’artiste graffeur de Los Angeles RISK quitte le Grand Sudbury après avoir passé 13 jours à peindre l’ancien hôpital. Toutefois, à la suite d’une série de vols, le bâtiment n’est pas recouvert comme prévu.

Après près de deux semaines de travail, tous les côtés visibles de l'édifice qui donnent sur la rue Paris, une rue achalandée de la municipalité, ont été peints.

Cependant, l’arrière de l’édifice, qui donne sur le lac Ramsey, n’a pas été peint.

L’arrière de l’édifice.

L’arrière de l’édifice est particulièrement difficile à accéder par grue en raison du terrain.

Photo :  CBC / Matthew Pierce

Il faudrait 10 jours de peinture supplémentaires pour couvrir tout l’ancien Hôpital Saint-Joseph, selon le directeur général du festival Up Here, Christian Pelletier.

Lundi, l'artiste RISK était optimiste que le mur sud serait terminé avant son départ aujourd'hui.

On va le finir, affirme-t-il. On peut toujours passer un mois de plus sur des choses comme ça. Ça dépend du niveau de détail que l’on veut.

Il a admis lundi soir qu’il pourrait se coucher tard, notant qu’il a l’habitude de travailler dans l’obscurité.

Un homme avec une grosse barbe qui porte une veste fluorescente et un casquette noire

L'artiste visuel Kelly Graval (RISK) se dit content de pouvoir laisser sa marque sur un édifice aussi riche en histoire.

Photo : Radio-Canada

Des milliers de dollars en équipements volés

Si le projet a accusé du retard, c’est en partie en raison de vol d’équipement.

Les pannes d’équipement arrivent souvent, surtout sur un projet d'une telle ampleur, note l’artiste. Nous sommes donc habitués à cela. Mais ils ont volé notre équipement trois fois.

Les organisateurs du festival Up Here disent qu’ils ont dû vider le Home Depot dimanche, afin de poursuivre le projet.

Le mur est recouvert de peinture.

Le mur sud de l’édifice devrait être le dernier tronçon que termine l’artiste.

Photo :  CBC / Matthew Pierce

Dès son arrivée à Sudbury, la voiture du gérant de l’artiste a été cambriolée.

Un ordinateur portable et d’autres effets personnels ont été volés, explique Christian Pelletier.

Après la première journée de travail, l’équipe a entreposé son équipement dans un grand conteneur d’expédition dans la zone clôturée juste au sud de l’édifice.

Lorsqu’ils sont revenus le lendemain matin, les cadenas sur la porte d’accès et sur le conteneur avaient été coupés et leur pulvérisateur de peinture avait disparu.

Ils ont donc décidé d’entreposer leur équipement dans une remorque mobile qui était déplacée hors du site chaque nuit.

Après plusieurs nuits sans incident, ils ont laissé la remorque derrière eux samedi soir.

Lorsqu’ils sont revenus le lendemain, quatre des pulvérisateurs de peinture avaient disparu.

Christian Pelletier indique que chaque pulvérisateur coûte environ 1000 $.

Je pense que ce sont des gens qui ont visité le site auparavant. Ils savaient ce qu’on avait. Ils n’ont pris que les pulvérisateurs, dit-il.

M. Pelletier espère que RISK reviendra pour finir de peindre l’ensemble de l’édifice.

Arts visuels

Arts