•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un requin dévore un phoque près de Saint Andrews sous les yeux de touristes

Il s'agit de la deuxième attaque en deux semaines.

Des nageoires à la surface de l'eau entourées de ce qui semble être du sang.

Des touristes ont aussi assisté à une attaque de requin lors d'une croisière le 12 août.

Photo : Gracieuseté : John Phillips Photography/Jolly Breeze Tall Ship

Radio-Canada

Des passagers à bord d’une croisière d’observation de baleines dans la baie de Passamaquoddy, près de Saint Andrews au Nouveau-Brunswick, ont eu droit à un spectacle inattendu samedi : un requin a dévoré un phoque sous leurs yeux.

Un bateau de croisière de Quoddy Link Marine s’est arrêté près de rochers en naviguant vers Saint Andrews. Il s’agit d’un coin populaire où les touristes peuvent observer des phoques.

C’est à cet endroit que le requin s’est jeté sur sa proie.

Carol Browne était dans l’embarcation lorsque l’événement s’est produit. Elle a filmé le tout.

Je regardais à travers ma caméra lorsque j’ai vu des éclaboussures. Je croyais d’abord qu’un plus gros phoque avait sauté à l’eau jusqu’à ce que je constate que ce n’était pas du tout le cas, a expliqué Mme Browne.

La plaisancière avait par ailleurs demandé au capitaine plus tôt s’il était possible de voir des requins, mais ne croyait pas pouvoir en voir un d’aussi près.

Tout le monde sur le bateau était stupéfait de voir quelque chose de cette nature d’aussi près.

Carol Browne, témoin

Voir un requin se nourrir d’une proie dans la baie de Passamaquoddy n’est pas inhabituel, mais c’est loin d’être la norme, selon Lisa Eldridge, propriétaire de Quoddy Link Marine.

Le secteur entre l’île Campobello et Deer Island est très populaire chez les plaisanciers et les kayakistes, selon Mme Eldridge, en raison de la grande population de phoques.

Il y a toujours eu une grande population de requins dans la baie. Nous voyons seulement un peu plus d’activité à la surface que la normale, a souligné Mme Eldridge.

Il s’agit en fait de la deuxième observation d’un requin en deux semaines dans le secteur. Une autre entreprise de croisière a eu droit à un spectacle semblable il y a deux semaines.

Le 12 août, un enfant de 6 ans en croisière avec ses parents sur le Jolly Breeze a capturé la scène.

Probablement un grand requin blanc

L’espèce qui a attaqué le phoque n’a pas encore été établie. Cependant, un biologiste de l’Université du Nouveau-Brunswick, Steven Turnbull, croit qu’il pourrait bien s’agir d’un grand requin blanc en raison de sa taille.

D’après M. Turnbull, le grand requin blanc est une espèce assez commune dans la baie de Fundy, mais il est moins courant d'en apercevoir.

Si les gens réussissent à en voir un, ils doivent s'estimer très chanceux d'avoir pu assister à quelque chose d’aussi incroyable, a indiqué le biologiste.

Il croit qu'il y a plus de requins que la normale dans la région en raison de la population croissante de phoques cette année. Les gens ne doivent toutefois pas en avoir peur, selon le biologiste.

Ce n’est pas comme une émission sur la chaîne Discovery où le requin attaque tout ce qui vit dans l’eau, a conclu M. Turnbull.

Le directeur général de l’Ocean Tracking Network, Fred Whoriskey, croit également qu’il pourrait s’agit d’un grand requin blanc. De par sa taille, le chercheur pense qu’il pourrait s’agir d’un «adolescent juvénile» qui a utilisé la profondeur des eaux à son avantage.

Celui qui a plongé dans ce secteur affirme que les eaux sont assez profondes pour que le requin puisse causer l’effet de surprise en faisant surface rapidement.

Il y a par ailleurs de plus en plus de phoques gris dans la baie de Fundy alors que la population de phoque commun reste stable. C’est cette présence abondante de nourriture qui a probablement attiré le requin dans le secteur.

C’est probablement la présence des phoques en général qui a attiré le requin qui a choisi ce qui était là à ce moment.

Fred Whoriskey, directeur général de l'Ocean Tracking Network

Par ailleurs, le chercheur affirme que les signaux laissent présager une augmentation de l’espèce dans les eaux de la baie de Fundy, attirée par l’abondance de proies. Au cours des 12 derniers mois, il a repéré 8 requins blancs.

On va commencer à en voir de plus en plus dans la baie de Fundy, a-t-il indiqué, précisant que les chiffres doivent être confirmés par une étude qui doit être publiée prochainement.

Pas un grand risque pour l'humain

Ce poisson prédateur qui semble migrer dans les eaux canadiennes en provenance du Massachusetts ne pose pas un grand risque pour l’humain d’après M. Whoriskey. L’eau au large de Saint Andrews est trop froide pour les baigneurs et les chances pour un kayakiste de voir un requin sont très minces.

Oui, c’est vrai qu’il y a la possibilité de rencontrer un requin, mais c’est extrêmement rare de subir une attaque à partir d’un vaisseau, même dans une petite embarcation comme un kayak, a souligné le chercheur.

Avec les informations d'Angela Bosse de CBC et de Fannie Bussières-McNicoll de Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !