•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mauvaise herbe pourrait devenir le cauchemar des agriculteurs manitobains

Une plante qui s'élève vers le ciel dans un champs.

L'acnide tuberculée peut pousse 3 centimètres par jour et résiste à certains herbicides.

Photo : Radio-Canada / Photo fournie par Tammy Jones

Radio-Canada

Le Manitoba prévient les agriculteurs de la présence d'une mauvaise herbe envahissante et agressive qui se répand dans la province.

L'acnide tuberculée a été signalée dans quatre endroits cet été, notamment dans trois municipalités rurales du sud-est, Reynolds, Whitemouth et Sainte-Anne, où la mauvaise herbe n'avait jamais été vue auparavant, ainsi que dans la municipalité rurale de Rhineland.

La plante peut produire entre 250 000 et 1 million de semences par saison et peut croître 3 centimètres par jour, explique Tammy Jones, spécialiste des mauvaises herbes à Agriculture Manitoba. Elle peut germer de mai à août, et les populations constatées aux États-Unis peuvent même résister à pas moins de sept types d’herbicides.

« Imaginez que vous ayez à faire à deux ou trois plantes une année, vous pourriez en avoir 1  million l'année d’après », explique Tammy Jones.

« Et ce n’est que le début. »

Dans les zones ensoleillées entre les cultures en rangs comme le soja ou le maïs, l'acnide tuberculée peut rapidement concurrencer les plantes cultivées, souligne Tammy Jones.

« Pour le propriétaire d’une terre qui tente de contrôler et de détruire cette mauvaise herbe, il s'agit d'un concurrent agressif. Ce dernier réduit le rendement du sol et contamine les semences. Et comme il s'agit d'une mauvaise herbe de niveau 1 pour le Manitoba, nous interdisons son transport de quelque manière que ce soit. »

Impact financier

Selon Tammy Jones, cela pourrait avoir un impact sur la valeur des terres concernées, ainsi que sur la valeur de la récolte de ce qui y est cultivé.

Les plantes peuvent être déclarées mauvaises herbes nuisibles de « niveau 1 » si elles constituent une « menace importante » pour les activités agricoles ou le seront probablement si elles s’établissent.

Tammy Jones indique que la province travaille avec les agriculteurs et les municipalités pour sensibiliser le public à la plante et à la manière de la détruire. Par ailleurs, Agriculture Manitoba a organisé des réunions avec les communautés et collabore avec les agriculteurs pour s'assurer que les producteurs connaissent les risques liés à cette plante et savent quoi faire.

Manitoba

Agriculture