•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un homme en habit de camouflage avec un pot de chocolat. Derrière lui, un chasseur avec son arme en main

Le guide de la pourvoirie Denis Gervais prépare le site avec des M&M, des barres Twix pour le chasseur des États-Unis Mark McDowell.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Jimmy Chabot

Gogama, une petite ville du Nord de l'Ontario, attire des chasseurs du Connecticut, de l'Ohio et du Tennessee. Un secret bien gardé les fait revenir, le succès de la chasse grâce aux friandises chocolatées.

Jim Loiselle, propriétaire d’une pourvoirie situé à Gogama, a importé cette année 22 500 kg de chocolat des États-Unis pour nourrir ses bêtes.

On leur a déjà donné des restants de tables, et ils ne les prennent pas, les ours préfèrent le chocolat.

-Denis Gervais, guide au Watershed Bear Outfitters

Mark McDowell, un chasseur de l’Ohio aux États-Unis, roule 28 heures aller-retour pour se rendre à Gogama depuis 4 ans.

Le chasseur de Cincinnati souligne que la population d’ours est importante dans la région et qu’il connaît du succès année après année.

Un homme pose  avec un ours mort et son arc.

Mark McDowell pose fièrement avec son ours tué à l'arc.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Sur son site web, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec souligne l’importance de ne pas appâter les ours avec du chocolat puisque la théobromine leur fait faire des crises cardiaques qui leur sont généralement fatales.

Questionné à ce sujet, le gérant du Watershed Bear Outfitters, Jim Loiselle se défend : Pour la quantité qu’on leur donne, ce n’est pas abusif, ça fait 20 ans que je fais ça et je n’ai jamais vu un ours mourir de la sorte.

Un feu de forêt nuit à la chasse

En juin dernier, le village de Gogama était sur le pied d’alerte alors qu’un feu de forêt de 6000 hectares brûlait à environ 4 km du village.

Plusieurs champs de bleuets, nourriture de prédilection des ours, ont été la proie des flammes et le quart de leur terrain de chasse s’est transformé en poussière, raconte Denis Gervais.

Des arbres et de la fumée au loin près d’une route rurale.

Le feu de forêt Timmins 2 couvrait une superficie de 6000 hectares..

Photo : Serge Chrétien

Je ne sais pas si les ours sont morts, ou partis vers les villes voisines.

Denis Gervais, guide au Watershed Bear Outfitters

Environ le tiers des 52 miradors de la pourvoirie ont brûlé et trois bateaux ont fondu. On a été chanceux, les pompiers nous ont aidés en poussant plusieurs bateaux à l’eau , souligne le guide.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Chasse et pêche