•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université Queen's a exclu les Noirs de sa faculté de médecine pendant des décennies

En avant plan, l'affiche de l'université et un arbre aux couleurs automnales.

La mesure discriminatoire envers les Noirs est entrée en vigueur en 1918 à l'Université Queen's à Kingston.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

La Presse canadienne

Les étudiants en médecine de l'Université Queen's à Kingston, en Ontario, apprendront dorénavant que les candidats noirs ont été exclus pendant près de 50 ans de cette faculté simplement parce qu'ils étaient noirs.

L'université s'est excusée plus tôt cette année pour ce racisme systémique, mis en place en 1918, mais demeuré en vigueur jusqu'en 1965.

L'établissement s'est engagé à prendre de nouvelles mesures pour lutter contre cette discrimination passée et à discuter en première année de médecine de ses effets à long terme.

Ethelbert Bartholomew, qui en était à sa quatrième année de médecine, a ainsi été expulsé de Queen's lorsque l'interdiction est entrée en vigueur en 1918. Sa petite-nièce Maria estime aujourd'hui qu'on peut réparer les torts du passé en commençant par les reconnaître.

Je pense que le plus important est d'entamer la discussion.

Maria Bartholomew

Dans une lettre datée de 1918, le doyen de la faculté apprend à Ethelbert Bartholomew qu'il ne pourra plus fréquenter Queen's, malgré ses bons résultats universitaires et son assiduité aux cours. Cela a jeté une ombre sur toute une génération, soutient sa petite-nièce, la Dre Maria Bartholomew.

Les trois soeurs d'Ethelbert Bartholomew attendaient avec impatience le retour à Trinidad d'un docteur, mais l'étudiant n'est jamais revenu après avoir été expulsé, rappelle Maria, qui est venue de Trinidad au printemps dernier pour accepter un diplôme honorifique de Queen's au nom de son grand-oncle.

Un nouveau programme

Selon les archives de l'université, l'interdiction avait été décrétée pour apaiser les anciens combattants de la Première Guerre mondiale qui ne voulaient pas être soignés par des étudiants en médecine noirs. Mais l'année dernière, Edward Thomas, étudiant au doctorat à Queen's, a fouillé la question et a constaté que l'université tentait aussi d'améliorer son classement auprès de l'Association médicale américaine.

Les grandes fondations privées consultent ces classements avant de financer les facultés. Or, l'Université Queen's a appris qu'elle améliorerait son classement en expulsant sept étudiants noirs.

Les cours sur ce triste chapitre de l'histoire de l'université s'inscriront dans une perspective plus large sur la manière dont les admissions en médecine sont limitées en fonction de l'origine ethnique, de la condition socioéconomique et du genre des candidats, a précisé Jenna Healey, professeure adjointe en histoire de la médecine, qui a travaillé sur le nouveau programme.

Toronto

Crime haineux