•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pédaler pour combattre la sclérose en plaques

Un groupe de cyclistes pédale.

Près de 350 personnes ont participé à des courses de vélo à Gimli ce week-end pour soutenir les personnes atteintes de la sclérose en plaques et recueillir des fonds pour la recherche.

Photo : Radio-Canada / Justin Fraser

Chloé Dioré de Périgny

Des cyclistes ont parcouru des dizaines de kilomètres à Gimli samedi et dimanche, lors du Cyclo tour SP. Cet événement organisé par la Société canadienne de la sclérose en plaques a déjà permis d'amasser plus de 260 000 $ pour la recherche contre la maladie.

Pour Karen Tweed, participer à la course de vélo est une façon de dire à la sclérose en plaques : Tu ne m’auras pas aujourd’hui.

Une femme habillée en tenue de cycliste sourit dans une salle.

Karen Tweed déclare que la Société canadienne de la sclérose en plaques l'a aidée à reprendre sa vie en main, après qu'elle ait reçu son diagnostic en 2003.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Depuis 2013, elle y assiste au Cyclo tour tous les ans pour combattre sa maladie. En 2003, cette jeune femme a reçu ce diagnostic qu’elle a mis plusieurs années à accepter.

La maladie te fait te sentir seul et isolé, dit-elle. Venir à un événement comme celui-ci, où autant de monde se réunit, ça réchauffe le coeur.

Cette année, 349 personnes se sont rassemblées à Gimli et ont enfourché leurs vélos.

Ceux qui viennent pour la première fois généralement ne savent rien, ils viennent faire du vélo et accumulent le minimum de fond requis. Mais ils reviennent ensuite, parce qu’ils rencontrent des gens atteints de la maladie ici et ont envie de les aider, explique Pierre Brien, adepte du cyclotour depuis 7 ans.

Chacun des participants a dû collecter un minimum de 300 $ pour pouvoir prendre part aux courses, qui étaient étalées sur deux jours. Les cyclistes avaient le choix entre parcourir une boucle de 49,5 km ou de 81 km depuis Gimli.

Des cyclistes pédalent pendant une course de vélo.

De nombreux participants ont pris part aux courses pour soutenir des proches atteints de la sclérose en plaques.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Les fonds seront reversés à la recherche et à des programmes de soutien aux personnes atteintes de la sclérose en plaques.

Pour Pierre Brien, peu importe celui qui franchit la ligne d’arrivée. Le grand vainqueur, c’est la personne ou l’équipe qui aura collecté le plus d’argent pour la cause.

Un homme habillé en tenue de cycliste est dans une salle où sont rassemblés des participants de la course.

Pierre Brien a participé à sept cyclotours pour la sclérose en plaques au Manitoba et à un autre événement similaire en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Le cycliste se réjouit que son équipe, les Rozzi’s Riders, soit première sur le podium cette année. Elle a déjà amassé plus de 24 000 $.

La cause lui tient à coeur, car sa soeur est atteinte de la maladie, tout comme deux membres de son équipe.

Il y a trente ans, quand le Cyclo tour a commencé, il n’y avait aucune médecine pour améliorer la vie de ceux qui ont la sclérose en plaques. Maintenant, il y en a plusieurs, lance Pierre Brien.

Il croit que les progrès de la médecine rendront plus facile le quotidien des personnes qui vivent avec la maladie.

Tous les jours, trois nouvelles personnes reçoivent un diagnostic de sclérose en plaques au Canada, où 70 000 personnes sont touchées par cette maladie, dont les causes sont encore peu connues.

Manitoba

Engagement communautaire