•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La folie des achats à quelques jours de la rentrée

Une femme sélectionne des crayons dans une allée de librairie.

Les parents profitent des dernières journées avant la rentrée pour faire les achats de matériel scolaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des milliers d'élèves profitent des derniers jours de congé avant de prendre le chemin de l'école cette semaine. Mais dans les magasins d'articles scolaires, c'est le branle-bas de combat, alors que des parents viennent faire leurs derniers achats.

Cette année, les parents québécois vont dépenser en moyenne 420 $ par enfant pour la rentrée scolaire, selon les prévisions du Conseil québécois du commerce de détail.

Pour certaines familles, la tournée des magasins et la gestion du budget de la rentrée n’ont rien d’une partie de plaisir. C’est le cas de Stéphanie Gagné, qui tente de trouver des produits avec le meilleur rapport qualité-prix.

On essaie de prendre les choses qui sont les moins chères, mais qui vont faire le plus longtemps quand même.

Stéphanie Gagné

Avec l’adoption de la loi 12, les parents ont toutefois une facture allégée cette année. L’achat de certains effets scolaires ne peut plus être demandé aux parents. C'est le cas des dictionnaires, des calculatrices scientifiques, des mouchoirs, des sarraus et des flûtes à bec.

Investir dans le durable

Dans les circonstances, il peut être judicieux d’investir dans des articles qui sauront durer, croit la mère de famille Anaïs Girardot.

On ne paie pas grand-chose pour les frais de scolarité de toute façon. C'est sûr que si on peut investir, c'est ça qu'on va faire, souligne-t-elle.

Une main coche des item sur une liste de matériel scolaire.

La liste de matériel scolaire est un peu plus courte en 2019 à la suite de l'adoption de la loi 12.

Photo : Radio-Canada

Outre, les surligneurs, cahiers, crayons et gommes à effacer, les parents doivent aussi renouveler la garde-robe de leurs enfants en pleine croissance. Une raison de plus, selon les parents, de bien planifier le budget en cette période de l’année.

D’après les informations de John Naïs

Estrie

Consommation