•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entamer une nouvelle vie en Saskatchewan, une tarte à la fois

Reyna Garcia sourit à la caméra devant une tarte aux amélanches toute fraîche.

Reyna Garcia fait en moyenne 160 tartes aux amélanches par jour.

Photo : CBC

Gregory Wilson

Reyna Garcia glisse ses mains dans des gants de cuisine de type industriel, ouvre une lourde porte et retire une fournée de tartes aux amélanches. Ces gestes font partie de ses nouvelles habitudes depuis qu’elle s’est installée à Moose Jaw avec sa famille du Nicaragua.

Reyna Garcia prépare en moyenne 160 tartes aux amélanches (aussi appelées saskatoon) par jour, à Prairie Berries, une usine alimentaire située à environ 93 kilomètres au nord-ouest de Regina.

Elle peut faire presque 300 tartes en une journée si elle est aidée d'un assistant pour laver les croûtes avec du lait.

Selon la directrice de l’exploitation de Prairie Berries, Sandra Purdy, la demande de tartes aux amélanches a quadruplé depuis que Reyna Garcia a commencé à travailler dans l’entreprise.

Elle se soucie tellement de chaque petit détail et veut s’assurer de faire un bon travail. C’est ça son secret, révèle Sandra Purdy.

La cuisinière du Nicaragua indique de son côté que son secret est en fait bien facile à mettre en pratique.

Faites vos tartes avec amour.

Reyna Garcia, pâtissière chez Prairie Berries
Une photo rapprochée de deux tartes aux amélanches sur une grille.

Selon la directrice de l'exploitation de Prairie Berries, les tartes aux amélanches de Reyna Garcia ont un air de perfection.

Photo : Kendall Latimer / CBC

Reyna Garcia a rencontré son mari, Melvin Sequeira, dans une boulangerie nicaraguayenne en 2002. À la recherche de nouvelles possibilités, le couple a décidé d’immigrer au Canada en 2008.

Son mari est arrivé en premier et a commencé à travailler à Prairie Berries en tant que travailleur étranger temporaire saisonnier. Reyna Garcia a pu le rejoindre dans le même rôle quatre ans plus tard.

À ce moment-là, son travail consistait à cueillir les baies et faire le travail manuel dans les champs.

Son rôle a changé lorsqu’un pâtissier de longue date a quitté l’entreprise et que Sandra Purdy avait besoin d’un remplaçant. Elle a alors amené Reyna Garcia dans la cuisine et lui a montré comment faire des tartes.

À ce moment-là, je me suis dit : "wow!" J’aurais bien aimé pouvoir rouler une pâte à tarte et la rendre ronde comme la sienne. Ça prouve qu’elle est une meilleure pâtissière que moi.

Sandra Purdy, directrice de l'exploitation de Prairie Berries

Sandra Purdy est d’avis que c’est grâce aux tartes de Reyna Garcia que l’entreprise a pu subir cette croissance exponentielle.

Une nouvelle vie en sol canadien

Reyna Garcia a d’ailleurs commencé à s'enraciner en Saskatchewan en même temps que son rôle prend de l’ampleur.

Elle et son mari ont obtenu des contrats et sont finalement devenus des résidents permanents au Canada. Melvin Sequeira et leurs trois filles ont toutes obtenu leur citoyenneté canadienne au printemps. Reyna Garcia continue de travailler l'apprentissage de l'anglais pour pouvoir obtenir sa citoyenneté canadienne.

Notre vie a changé, mais elle est bonne, affirme Melvin Sequeira.

De gauche à droite, Melvin Sequeira, Sandra Purdy et Reyna Garcia posent pour une photo devant une table sur laquelle se font les tartes aux amélanches.

Sandra Purdy souligne qu'elle considère les enfants de Reyna Garcia et de Melvin Sequeira comme ses propres petits-enfants.

Photo : CBC

La famille s’est installée à Moose Jaw après avoir vécu un moment sur la ferme des Purdy. 

Sandra Purdy souligne qu’ils sont comme une famille. Elle ajoute qu’en travaillant ensemble, les enfants du couple sont devenus comme des petits-enfants pour elle.

Melvin Sequeira souligne être fier de sa femme qui a assumé tant de responsabilités avec les tartes.

Avec les informations de Kendall Latimer de CBC

Saskatchewan

Société