•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression possiblement homophobe : « ce n'est pas Charlevoix »

Markantoine Lynch Boisvert devra être opéré au visage, selon son conjoint.

Markantoine Lynch Boisvert devra être opéré au visage, selon son conjoint.

Photo : Courtoisie Mark-Antoine Lynch Boisvert

Félix Morrissette-Beaulieu
David Rémillard

Les élus de la région de Charlevoix ont unanimement condamné l'agression qu'aurait subie le designer Markantoine, vendredi soir, et qui serait possiblement à caractère homophobe. Le jeune homme de 29 ans a par ailleurs obtenu son congé de l'hôpital.

L'histoire de Markantoine Lynch-Boisvert et de son conjoint Alex James Tabourreau a causé une véritable onde de choc, principalement à La Malbaie, mais aussi ailleurs au Québec.

Le designer de 29 ans célébrait le lancement d'une collection de vêtements pour une grande chaîne de Québec dans la région de Charlevoix, vendredi. Il se trouvait dans un bar de La Malbaie avec son conjoint lorsqu'ils ont été témoins d'insultes homophobes contre un autre individu.

Selon leur récit, les trois assaillants les ont poursuivis lorsque le couple a décidé de quitter le bar après avoir observé cette scène. Ils ont alors été tabassés. Markantoine Lynch-Boisvert a été frappé à coups de pied au visage à plusieurs reprises et devra subir une chirurgie.

Depuis hier, je suis sans mot devant cette épouvantable agression, un acte isolé qui ne reflète en rien l'accueil et l'ouverture légendaires des Charlevoisiennes et Charlevoisiens, a dit la députée provinciale Émilie Foster sur les réseaux sociaux. L'élue caquiste a cependant refusé d'accorder une entrevue, l'affaire étant sous enquête à la Sûreté du Québec.

L'événement ne reflète nullement notre accueil, notre tolérance, notre ouverture sur le monde, a pour sa part écrit Sylvain Tremblay, préfet de la MRC de Charlevoix-Est.

L'agression présumée a aussi été décriée par la députée fédérale conservatrice Sylvie Boucher. Je dénonce vivement ces agissements. La violence, la haine et l’intolérance n’ont pas leur place dans notre société, a-t-elle écrit sur Twitter.

L'affaire a également débordé des frontières de Charlevoix. Dans un autre tweet, le premier ministre François Legault s'est dit révolté par l'agression.

Complètement inacceptable. Ces actes d’homophobie n’ont pas leur place ici chez nous. Mes pensées sont avec vous deux, a écrit la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi manifesté son soutien aux victimes.

« Tourne-toi de bord »

Le copropriétaire du restaurant Tandem, qui a accueilli Markantoine Lynch-Boisvert et Alex James Taboureau peu de temps avant leur agression, est outré. Stéphan Gravel, lui-même homosexuel, s'explique mal que ce genre d'événement arrive encore aujourd'hui.

Ça m’a choqué. Je suis enragé depuis ce moment-là. Je ne peux pas croire qu'on est encore là. C'est une agression haineuse.

Peu importe la raison, l'apparence d'une personne, on s'en fout. Ce n’est même pas essayer de le comprendre, c'est juste de le tolérer. Si ça ne fait pas, tourne-toi de bord, dit l'homme en couple avec son conjoint depuis plus d'une vingtaine d'années.

Stéphan Gravel, copropriétaire du restaurant Tandem, à La Malbaie.

Stéphan Gravel, copropriétaire du restaurant Tandem, à La Malbaie.

Photo : Radio-Canada

Congé de l'hôpital

Markantoine Lynch-Boisvert a obtenu son congé de l'hôpital samedi soir. Il avait été transféré à Québec pour y recevoir une chirurgie du visage.

L'opération devra cependant attendre, l'enflure étant encore trop importante.

L'enquête de la Sûreté du Québec se poursuit.

Québec

Justice et faits divers