•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre bilatérale entre Trudeau et Trump au Sommet du G7

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et le président américain Donald Trump, lors d'une rencontre au sommet du G7 à Biarritz, en France, le 25 août 2019.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le président américain, Donald Trump, lors d'une rencontre au sommet du G7 à Biarritz, en France, le 25 août 2019.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Presse canadienne

Justin Trudeau a rencontré dimanche Donald Trump en marge du sommet du G7 en France pour discuter de commerce international, de diplomatie et aussi de ... basketball.

La nouvelle entente de libre-échange nord-américain et la détention de deux Canadiens en Chine ont été au centre de la conversation entre les deux hommes politiques, selon un compte-rendu publié par le cabinet du premier ministre.

L'ambiance au G7 a été décrite comme étant tendue. Une ligne de fracture claire semble s'être établie entre Donald Trump et les autres dirigeants des six autres pays, la France, la Grande-Bretagne, le Canada, l'Allemagne, l'Italie et le Japon.

M. Trump a nié que des tensions régnaient au G7. Il s'est permis un petit geste d'amitié envers le Canada en félicitant le premier ministre pour la conquête du championnat de la NBA par les Raptors de Toronto, toujours selon le communiqué du cabinet de M. Trudeau.

S'adressant aux journalistes avant le début de la réunion, les deux hommes ont parlé de leur engagement commun à s'assurer de la promulgation du nouvel accord commercial nord-américain.

Bien des peuples veulent conclure des accords commerciaux. Nous avons pu négocier une entente avantageuse pour nos travailleurs, nos citoyens et pour la classe moyenne.

Justin Trudeau, premier ministre canadien

Jusqu'à présent, seul le Mexique a officiellement ratifié l'accord.

M. Trump a insisté sur le fait que l'entente jouissait d'un large soutien aux États-Unis. Il s'est dit optimiste au sujet de l'approbation du Congrès.

Nos agriculteurs adorent ça, les syndicats l'adorent, les ouvriers l'adorent, les fabricants l'adorent. Tout le monde l'aime. Je pense que la plupart des démocrates l'aiment. J'espère que le vote sera tenu sous peu, a renchéri le président américain.

Le gouvernement Trudeau attendait de voir comment la Maison-Blanche s'occuperait de certaines autres questions commerciales avant l'accord au Parlement.

Des responsables canadiens ont aussi indiqué que M. Trudeau devait aborder à nouveau le sujet des deux Canadiens détenus en Chine en représailles apparentes de l'arrestation à Vancouver, l'an dernier, d'une cadre supérieure du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à la suite d'une demande des États-Unis.

Économie et sécurité

Les dirigeants du G7 ont poursuivi leurs discussions lors d'une séance de travail axée sur les questions d'économie et de sécurité.

Un responsable canadien a dit que M. Trudeau avait réitéré son soutien au commerce libre et équitable ainsi qu'aux efforts de réforme de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Au cours de la séance de photos avec le premier ministre canadien, Donald Trump avait critiqué l'OMC, affirmant que l'institution était encore pire que l'ancien Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), déjà qualifié de « pire accord commercial jamais conclu ».

Dans un de ses tweets matinaux qu'il a coutume d'écrire sur son compte, le président a tenté de minimiser les inquiétudes provoquées par les tensions grandissantes entre les dirigeants du Groupe des 7.

Il a notamment déclaré qu'ils « s'entendaient tous très bien » et qu'il contestait certains reportages diffusés dans les médias à ce sujet.

Relations internationales

International