•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 10e barbecue antiviolence en pleine recrudescence des fusillades

Andrea Tabnor tient une pancarte du barbecue Unity très colorée entre ses mains, elle a les cheveux noirs.

Andrea Tabnor

Photo : Radio-Canada / Nick Boisvert

Radio-Canada

Le barbecue qui promeut la paix et l'unité organisé dans le quartier Jane et Finch, à North York, au nord-ouest de Toronto, fête son 10e anniversaire. Mais cette année, l'événement communautaire se déroule alors que la métropole est aux prises avec l'une des années les plus violentes de son histoire.

C'est devant le centre communautaire Oakdale que l'événement se déroule dimanche à partir de 13 h, jusqu'à 23 h.

C'est principalement un jour de guérison pour nous, explique Andrea Tabnor, la fondatrice du barbecue Jane Finch Unity.

Elle a commencé cet événement afin de promouvoir la paix et l'unité dans une communauté historiquement frappée par la discrimination, la pauvreté et la violence armée.

Nous vivons tous ensemble le chagrin, alors nous guérissons ensemble, ajoute Mme Tabnor.

En plus de la nourriture, des activités pour les enfants et de la musique, l'événement comprendra aussi un moment de silence pour commémorer les victimes de la violence armée.

Nouvelle vague de violences

Alors que le barbecue Unity est présenté avant tout comme étant un événement festif et joyeux, cette année cela se déroule en plein milieu d'une flambée de violence armée dans la Ville Reine.

Du 1er janvier au 19 août, la police compte 274 fusillades, faisant 412 victimes. L'an dernier, il y avait eu un total de 428 fusillades, un triste nouveau record dans la ville.

Andrea Tabnor souhaite que ce genre d'événement rappelle qu'il est possible de se réunir dans la paix dans ce quartier particulièrement touché par les fusillades.

La communauté affirme d'ailleurs que depuis 10 ans il y a eu des progrès.

Shafeina Hussain a les cheveux noirs, elle tient une affiche du barbecue Unity.

Shafeina Hussain

Photo : Radio-Canada / Nick Boisvert

Beaucoup de bonnes choses sont arrivées ici, mais je pense qu'il est souvent plus facile de lire les mauvaises nouvelles, regrette Shafeina Hussain, une bénévole du barbecue Unity, qui a grandi à Jane et Finch.

La situation s'améliore, je constate de nombreux changements, affirme la jeune femme de 23 ans. Elle ajoute en revanche que les occasions d'emploi et un meilleur financement demeurent nécessaires.

Elle cite en exemple des événements comme le barbecue pour rassembler les gens, mais aussi éloigner les jeunes des gangs de rue.

Jetez vos armes au feu, vos munitions, rassemblez-vous, vivez votre vie, souriez, déclare de son côté Jason Patrick, qui travaille en cuisine pour l'événement.

Lui-même a déjà purgé une peine de prison après avoir été pris dans le crime et la violence.

James Patrick porte une casquette, des lunettes de soleil et une barbichette.

Jason Patrick

Photo : Radio-Canada / Nick Boisvert

Travailler avec la police

Les officiers communautaires de la Division 31 de la police de Toronto devraient assister au barbecue, où ils serviront de la nourriture et parleront avec la communauté.

C'est très important pour moi, car la police est une partie importante de notre communauté. Ils sont ici pour servir et protéger, alors ils devraient promouvoir la lutte contre la violence armée, considère Mme Tabnor.

Des policiers ont assisté aux événements passés. Selon Shafeina Hussain, leur présence est parfois difficile à accepter pour certains. Elle estime toutefois que cela est nécessaire pour créer un lien entre les policiers et les jeunes du quartier.

Toronto

Engagement communautaire