•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

700 cyclistes sur les routes de l’Estrie pour la sclérose en plaques

Les deux hommes sont en tenue sportive et posent devant plusieurs vélos.

Louis Adam, directeur général de la Société canadienne de la sclérose en plaques, division du Québec et de l’Atlantique et François Coupal, bénévole et ancien président du conseil d’administration à la division du Québec

Photo :  courtoisie / Jacques Raby

Radio-Canada

700 cyclistes parcourent l'Estrie cette fin de semaine pour amasser des fonds pour la Société canadienne de la sclérose en plaques. Les 1 050 000 $ récoltés serviront à financer la recherche et les services offerts aux personnes atteintes de la maladie chronique.

Depuis samedi, des cyclistes de partout à travers le Québec sont réunis pour une première fois en Estrie dans le cadre du Vélo Tour pour la sclérose en plaques. Ils pédalent sur différents parcours, dont certains allant même jusqu’à 140 kilomètres par jour pour les plus aguerris.

On part de l’école du Triolet à Sherbrooke, on va à Sainte-Catherine-de-Hatley et à Magog, a expliqué le directeur général de la division québécoise de la Société canadienne de la sclérose en plaques, Louis Adam. Le parcours est plus plat aujourd’hui. Les cyclistes ont traversé avec motivation de magnifiques côtes et vallons hier pour soutenir la cause.

L’arrivée des cyclistes est prévue dimanche après-midi entre 14 h et 15 h 30 à l’école secondaire du Triolet.

Le Vélo Tour célèbre son 30e anniversaire cette année. On est le plus vieux tour cycliste au Canada, a révélé Louis Adam.

Soutenir la recherche

Les fonds amassés serviront entre autres à soutenir la recherche sur la sclérose en plaques.

Le Canada est l’un des pays dans le monde où le taux de sclérose en plaques est le plus élevé. C’est surprenant, on ne sait pas pourquoi c’est comme ça chez nous.

Louis Adam, directeur général de la division québécoise de la Société canadienne de la sclérose en plaques.

La recherche a énormément progressé dans les 15 dernières années. On est rendu à 14 traitements qui font en sorte de ralentir la progression de la maladie, a renchéri le directeur. Ce sont de bonnes nouvelles, par contre on n’a pas encore trouvé la cause de la maladie, il faut continuer à chercher.

Estrie

Santé