•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement du N.-B. pourrait demander une enquête sur des irrégularités financières

La résidence du lieutenant-gouverneur à Fredericton

La résidence du lieutenant-gouverneur à Fredericton

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Le premier ministre du N.-B. Blaine Higgs dit qu’il pourrait demander les services du vérificateur général afin de vérifier les irrégularités qui ont été dénoncées au bureau du lieutenant-gouverneur.

Samedi, la Gendarmerie Royale du Canada a indiqué que malgré ce qui a été dit, la plainte émise sur ces possibles infractions n’a pas été faite par un employé à l’intérieur du bureau du lieutenant-gouverneur.

Une porte-parole des services policiers a indiqué au réseau CBC vendredi que la plainte provenait d’un employé du bureau, mais la sergente Chantal Farrah a déclaré samedi que ce n’était pas le cas.

Elle a plutôt dit que la GRC a été contactée par le ministère fédéral de Patrimoine canadien et du Bureau du contrôleur du Nouveau-Brunswick, qui agit comme auditeur interne du gouvernement provincial.

Ce sont eux qui ont porté plainte, a-t-elle déclaré.

La policière Chantal Farrah

Chantal Farrah, porte-parole de la GRC

Photo : Radio-Canada / CBC

Vendredi dernier, un porte-parole du gouvernement provincial avait déclaré qu’une enquête avait été conjointement menée par le ministère fédéral et le bureau provincial et que les résultats avaient été remis dans les mains des services policiers.

Aucune accusation n’a été portée.

L’enquête a été ouverte le 2 août, soit le même jour où la lieutenante gouverneure, Jocelyne Roy Vienneau, est décédée.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick a indiqué dans un communiqué de presse que les services du vérificateur général pourraient être déployés dans ce dossier.

Sa décision suivra les résultats de l’enquête déjà en cours.

Le premier ministre.

Blaine Higgs, premier ministre du N.-B.

Photo : Radio-Canada

Comme il s’agit d’une enquête en cours de la GRC, nous ne ferons pas de commentaires, a-t-il rapporté.

Le poste de lieutenant-gouverneur n’a pas encore été pourvu, depuis le décès de Jocelyne Roy Vienneau. L’enquête intervient alors qu’il n’y a personne en poste pour diriger le Cabinet.

L’experte parlementaire Lyle Skinner a indiqué aux médias que le Nouveau-Brunswick avait de la chance que l’Assemblée législative ne siège pas durant la saison estivale.

On ne sait jamais quand un gouvernement doit prendre une décision urgente, ce qui ne peut pas arriver à cause des vacances du bureau , explique l’experte.

Elle ajoute que 21 jours sans représentants de la Couronne est un record pour le Nouveau-Brunswick. Avant cette fois, la province avait eu un record de 16 jours sans représentant en 1893, lorsque John Boyd était décédé.

Une nomination pour le remplaçant de Mme Roy Vienneau est prévue pour cet automne. Les lieutenants-gouverneurs ont un mandat minimal de cinq ans, à moins qu’ils ne décident de démissionner prématurément. 

Avec les renseignements de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale