•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche pour les droits des animaux à Regina

Des personnes tenant une pancarte Regina Pig Save.

Une quarantaine de personnes ont marché pour les droits des animaux à Regina.

Photo : Radio-Canada / Karel Houde-Hébert

Radio-Canada

Une quarantaine de manifestants ont marché dans les rues de Regina, samedi matin, pour protester contre ce qu'ils qualifient de violence faite aux animaux dans la production de viande.

La marche officielle des droits des animaux, dont l’objectif est d’unir la communauté végétalienne à la défense des animaux, est organisée depuis 2016 dans plusieurs villes du monde.

Cette année, elle se tient dans plus de 40 villes de la planète, dont Londres, Chicago et Osaka. Elle avait lieu dans la ville Reine pour la première fois.

Joe Kratz, codirecteur de l’organisme Regina Pig Save, soutient que la production de viande pollue énormément la planète. Il ajoute qu'il n’est plus nécessaire, aujourd’hui, de manger de la viande animale pour avoir une alimentation saine.

M. Kratz estime que les consommateurs devraient éviter de manger de la viande.

« C’est une occasion pour nous de nous réunir et de marcher ensemble dans les rues de Regina et de faire passer le message que l’oppression des animaux n’est plus acceptable en 2019 », déclare-t-il.

Les manifestants soulignent que la Saskatchewan est le deuxième plus gros producteur de boeuf au Canada après l'Alberta.

Selon l’Association canadienne des producteurs de bœuf, le Canada produit près de 1,3 million de tonnes de bœuf annuellement, en plus de contribuer à 18 milliards de dollars au PIB et de créer environ 228 000 emplois au pays.

D'après un rapport de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, l’élevage animal représente 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète.

Un texte de Karel Houde-Hébert

Saskatchewan

Industrie alimentaire