•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche pour célébrer la diversité sexuelle et de genre en Estrie

Une foule déambule avec des drapeaux arc-en-ciel.

Quelques centaines de personnes ont participé à la Marche des fiertés à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Katy Larouche

Des centaines de personnes se sont rassemblées à Sherbrooke pour la grande Marche des fiertés, dans le cadre de l'événement Fière la fête, qui célèbre la diversité sexuelle et de genre.

C’est dans une ambiance festive que les participants ont pris d’assaut les rues de la ville, du Marché de la gare jusqu’à l'hôtel de ville de Sherbrooke. Les marcheurs arborant les couleurs de l’arc-en-ciel ont défilé avec enthousiasme pendant une partie de l’après-midi.

Un jeune homme tient une affiche sur lequel un texte est écrit en arabe.

Rakhan Al Rashoud participe à sa première Marche des fiertés.

Photo : Radio-Canada

Parmi eux, Rakan Al Rashoud, un jeune homosexuel, pour qui l’événement revêt un caractère tout à fait unique.

C’est ma première parade. Je viens d’un pays très conservateur et c’est vraiment super d’être autour des gens qui sont vraiment ouverts. C’est une expérience inoubliable pour moi.

Rakan Al Rashoud

Les fiertés

Dans la foule, les personnes trans, non binaires et homosexuelles étaient rassemblées.

C’est pour souligner la diversité parmi les membres de la grande communauté LGBTQ+ que Fierté Sherbrooke met de l’avant « les fiertés » au pluriel dans le nom de l’événement.

Des personnes transgenre défilent à Sherbrooke.

Des membres de la communauté LGBTQ+ ont défilé à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas toutes les identités, toutes les orientations sexuelles qui vivent les mêmes enjeux donc on parle de marche des fiertés pour que les gens se sentent à l’aise d’exprimer des fiertés qui sont différentes, souligne Séré Beauchesne-Lévesque, porte-parole de l'événement.

Diversité sexuelle en région

Malgré les avancées de la communauté LGBTQ+, l’exil des jeunes membres de cette communauté vers les grands centres demeure encore courant, déplore Séré Beauchesne-Lévesque.

C’est important de montrer à ces jeunes-là qu’on existe, qu’ils ont droit de rester ici et qu’ils peuvent trouver une communauté et qu’être trans, être gai, être bisexuel, c’est une question d’identité, c’est pas une question de région.

Séré Beauchesne-Lévesque, porte-parole de Fierté Sherbrooke

Fierté Sherbrooke a également rappelé les besoins criants de financement des organismes de l’Estrie qui sont voués à soutenir la communauté LGBTQ+.

Estrie

Communauté LGBTQ+