•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conclusion de la Randonnée du souvenir Thierry-LeRoux

Un jeune policier en uniforme est souriant alors qu'il se fait photographier.

La mort violente de Thierry LeRoux avait secoué et attristé le Québec en entier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les cyclistes, qui avaient accepté de participer à un tour en l’honneur d’un jeune policier de 26 ans mort dans l’exercice de ses fonctions, ont complété leur trajet de 630 kilomètres.

Ces courageux avaient quitté Nicolet mercredi et ils sont arrivés à Lac-Simon samedi.

Ce point de départ et ce lieu d’arrivée étaient hautement symboliques.

Les participants sont partis de la ville où se trouve l’École nationale de police du Québec et ils ont abouti dans la communauté autochtone où l’agent Thierry LeRoux avait été abattu le 13 février 2016.

Le père du jeune policier tué en service a été l’un des organisateurs de ce périple.

Michel LeRoux s’est lancé dans ce projet pour continuer de progresser dans son processus de deuil, pour donner un sens à quelque chose qui n’en a pas ainsi que pour faire en sorte que Thierry ne soit pas mort en vain.

Il a précisé que la fin du parcours n’a pas été de tout repos pour lui au plan émotionnel.

Au fur et à mesure que j’approchais de la destination, j’avais la sensation que mon fils était à côté de moi et qu’il me poussait dans le dos. Quand je suis arrivé à Lac-Simon, ça a été un éclatement de chagrin, mais aussi de fierté d’avoir relevé un défi aussi exceptionnel, a-t-il relaté, avec un trémolo dans la voix.

La Randonnée du souvenir Thierry-LeRoux se voulait une activité de financement pour la fondation qui porte le nom du défunt policier.

La mission de cette organisation consiste à améliorer la qualité de vie des jeunes en finançant des activités, de l’équipement sportif et des récompenses académiques pour eux.

Selon M. LeRoux, qui habite à Saguenay, l’initiative venant de se terminer a permis de récolter une somme de 18 000 $.

Saguenay–Lac-St-Jean

Cyclisme