•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première allochtone diplômée de Kiuna

Sandra Langevin est la première étudiante allochtone à recevoir son diplôme du Collège Kiuna.

Sandra Langevin est la première étudiante allochtone à recevoir son diplôme du Collège Kiuna.

Photo : Radio-Canada / Anne Andrée Daneau

Radio-Canada

Une première étudiante allochtone obtient son diplôme à l’institution collégiale Kiuna d'Odanak. La direction considère que c'est une victoire : les efforts de l'organisation pour attirer les étudiants non autochtones et rayonner en tant qu'institution ouverte à tous semblent porter fruit.

La directrice associée Prudence Hannis estime que le contexte d'études de l'établissement permet de défaire les préjugés envers les autochtones.

Le 100e diplômé a foulé le tapis rouge de la collation des grades, tout comme la toute première finissante allochtone.

Dans le fond, c'est la première fois que j'ai un bal de toute ma vie! J'ai terminé mon secondaire 5 à l'école aux adultes et quand j'ai fini, je suis tout de suite venue ici, et oui, c'est une très grande fierté de vivre ça, souligne Sandra Langevin­.

Originaire de Saint-François-du-Lac, elle cherchait un endroit convivial et chaleureux pour compléter une attestation d'études collégiales en éducation spécialisée. L'étudiante ne connaissait pratiquement rien aux Premières Nations avant de fréquenter Kiuna.

On a fait beaucoup de nourriture autochtone, de la bannique, j'ai mangé de l'outarde, qu'ils avaient chassée, c'était excellent.

Sandra Langevin y a trouvé une deuxième famille.

Je me sens pareil comme toutes les autres filles de ma classe [...]. Même que des fois, les gens qui venaient et qui me disaient : "Quoi? T'es allochtone? T'es pas autochtone?", raconte Sandra Langevin.

C'est d'ailleurs une mission que s'est donnée le collège : développer un sentiment d'appartenance très fort.

Notre collège a été formé par et pour les Premières Nations, mais a toujours été ouvert à tous. C'est important, surtout dans un contexte de réconciliation comme celui dans lequel on se trouve aujourd'hui, d'être inclusif [...] de devenir des ambassadeurs pour défaire des préjugés qui demeurent tenaces. C'est donc encore une belle preuve aujourd'hui de cette volonté-là de notre part, estime Prudence Hannis.

Ce sont d'anciens finissants qui aident aux préparatifs de la remise de diplôme.

Ici, on dit souvent qu'on est une grande famille, à la fin de chaque session. [...] Finalement, tu te fais ton propre Kiuna à travers, par exemple, mon travail, je suis capable de reproduire ce que je faisais à Kiuna. C'est de rassembler les gens, soutient Gabrielle Vachon-Laurent, une finissante de 2016.

Sandra Langevin est convaincue d'y revenir. Ils m'ont invitée à aller à leur pow wow, relate celle qui est fière de faire partie de la famille.

En 2020, l'institution collégiale fêtera son 10e anniversaire.

D'après un reportage d'Anne-Andrée Daneau

Mauricie et Centre du Québec

Éducation