•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Marché de l'Outaouais en danger de fermeture

Divers produits alimentaires qui sont confectionnés dans la région de l'Outaouais.

Le Marché de l'Outaouais est ouvert depuis 2008 et se spécialise dans la vente de produits locaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Si le volume des ventes n'augmente pas d'ici au mois d'octobre, le Marché de l'Outaouais pourrait bien être forcé de fermer ses portes, selon le président de son conseil d'administration, Jean Bélanger.

Depuis 11 ans, la coopérative agroalimentaire offre aux consommateurs une multitude de produits régionaux qu'ils peuvent acheter en ligne ou à leur magasin situé dans le Vieux-Hull.

Quand ça a été créé en 2008, il y a eu un engouement extraordinaire[…] on a atteint des ventes d'un million, raconte M. Bélanger.

S'ils recevaient jusqu'à 150 commandes hebdomadaires au départ, seulement 80 commandes sont maintenant passées chaque semaine. Les ventes représentent à peine plus de 500 000 $.

M. Bélanger indique que l'objectif est d'atteindre 750 000 $ de ventes annuelles pour retrouver une certaine marge de manœuvre.

Sans marge de manœuvre, on ne peut pas tester des choses, essayer des projets et investir pour développer la coopérative, parce qu’on n'a pas les moyens de le faire.

Jean Bélanger, président du conseil d'administration du Marché de l'Outaouais

Les mois de septembre et d'octobre sont généralement fructueux et les profits offriraient un sursis de quatre à six mois à la coopérative. Toutefois, si les profits ne sont pas au rendez-vous, il faut s'attendre à une fermeture dans les deux prochains mois, selon M. Bélanger. Cela serait une mauvaise nouvelle pour les petits producteurs locaux de l'Outaouais, d'après lui, puisque plusieurs producteurs compteraient sur ces paniers pour boucler leurs fins de mois.

Jean Bélanger en entrevue devant les étagères remplies de produits locaux du Marché de l'Outaouais.

Jean Bélanger est le président du conseil d'administration du Marché de l'Outaouais.

Photo : Radio-Canada

La coopérative a pensé à différents moyens de se renouveler, dont l'implication de plus de producteurs au sein du conseil d'administration et une refonte de son site web.

L'implantation d'un système de livraison à domicile et l'arrivée de nouveaux produits, dont les boissons alcoolisées sont également des ajouts qui ont été faits pour mousser les ventes. M. Bélanger espère que l'option de la livraison à domicile leur apportera de nouveaux membres.

« Beaucoup plus de compétition qu'avant »

Depuis deux ou trois ans, on assiste à une multitude d’offres de paniers d’épiceries par internet, relate Christian Girard, copropriétaire de la fromagerie Les folies bergères.

Au départ, le Marché de l'Outaouais était le seul marché public à faire des commandes en ligne, mais ça a beaucoup changé, comme le fait remarquer M. Girard.

Un homme porte un chandail bleu et une casquette. Il donne une entrevue à son kiosque dans un marché public.

M. Girard indique qu'il y a beaucoup plus de compétition qu'avant en termes de vente de produits locaux.

Photo : Radio-Canada

Les grands joueurs du web se sont intéressés aux paniers de produits locaux et les épiceries à grande surface offrent aussi des commandes en ligne. Il y a beaucoup plus de compétition qu'avant, fait remarquer M. Girard.

Avec les informations de Boris Proulx

Ottawa-Gatineau

Alimentation