•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième journée de Trois-Rivières en blues

C'est la deuxième journée de la 11e année de Trois-Rivières en blues.

Trois-Rivières en blues revient pour une 11e année.

Photo : Radio-Canada / Catherine Bouchard

Catherine Bouchard

C'était au tour de Colin James d'électriser la scène de l'amphithéâtre Cogeco dans le cadre Trois-Rivières en blues vendredi soir. La foule était moins imposante que celle qui a accueilli Melissa Etheridge, mais les irréductibles amateurs de blues étaient au rendez-vous.

La première partie était assurée par Diunna Greenleaf et Mike Goudreault, puis du guitariste américain Mr. Sipp.

Plusieurs Trifluviens profitent des activités gratuites dans le cadre des festivités au centre-ville. On vient chaque année. On vient faire notre petite tournée. On est allés au restaurant. On sort et là on est sur la rue Badeau, indique André Maheu, rencontré au concert de Rick Estrin & The Nightcats.

Ils étaient toutefois moins nombreux aux abords de la rue des Forges que jeudi soir. Souvent, c'est les spectacles gratuits qu'on vient voir, mais on achète les CD par contre, souligne Valérie Payé-Colbert.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a joint les amateurs de blues à l'amphithéâtre Cogeco. Je suis à la base un maniaque de musique, un mélomane, mais le blues, c'est une musique pour laquelle j'éprouve un amour particulier, a mentionné le maire.

Mr. Sipp en prestation à l'amphithéâtre Cogeco dans le cadre de Trois-Rivières en blues.

Mr. Sipp en prestation à l'amphithéâtre Cogeco dans le cadre de Trois-Rivières en blues.

Photo : Radio-Canada / Catherine Bouchard

Certains sont venus de l'extérieur de la région pour assister à l'événement.

L'amphithéâtre Cogeco est unique. On est en plein air, on est à l'abri. Il y a une chimie, il y a vraiment quelque chose qui se passe ici, croit Pierre Bégin, un résident de Montréal.

D'autres amateurs de blues de la première heure venaient pour découvrir de nouveaux artistes. On en écoute beaucoup. On en écoute souvent. Comme là, Mr. Sipp, on ne le connait pas. On le découvre. C'est parfait, souligne un spectateur rencontré à l'amphithéâtre Cogeco.

Mauricie et Centre du Québec

Spectacles