•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des usagers négligents font déraper l'arrivée des trottinettes électriques

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une trottinette électrique de l'entreprise Lime dans les rues de Paris.

Une trottinette électrique de l'entreprise Lime dans les rues de Paris.

Photo : Getty Images / AFP / Enzo Tribouillard

Radio-Canada

Les 200 trottinettes en libre-service Lime roulent depuis 10 jours et les infractions se multiplient. Des utilisateurs les stationnent à des endroits interdits, alors que certains circulent sans casque ou roulent sur le trottoir.

L'entreprise Lime, une filiale de Google, dit mettre des mesures en place pour remédier à cette situation.

« On travaille à éduquer les gens pour s’assurer qu’ils savent où les stationner. C’est visible sur l’application. On y travaille », affirme Lou Beckett qui travaille pour l'entreprise dans les rues de la ville.

À Montréal, le port du casque est obligatoire. De plus, les utilisateurs ne peuvent pas rouler sur les trottoirs et doivent stationner les trottinettes à des endroits réservés à cet effet.

La conseillère associée à l'urbanisme et à la mobilité au Comité exécutif, Sophie Mauzerolle, constate qu'« il y a des trottinettes qui sont laissées à l'abandon un peu partout. On en a retrouvé dans le canal Lachine, elles sont sur les trottoirs, dans les zones de stationnement tarifé ».

Visiblement, il y a des lacunes au niveau de l'usage qui ne respecte pas les modalités du règlement de la Ville et du code de sécurité routière.

Sophie Mauzerolle

La Ville demande à Lime de faire respecter le règlement

De son côté, l'entreprise Lime assure qu'elle déploie des efforts pour sensibiliser les utilisateurs à l'importance de respecter les règlements et dit intervenir rapidement lorsqu'une trottinette se retrouve à un endroit où elle ne devrait pas y être.

Les trottinettes peuvent rouler n'importe où à Montréal, mais ne peuvent être stationnées qu'aux endroits clairement désignés sur la chaussée dans les quartiers Ville-Marie, Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

À la Ville, on mesure pleinement les difficultés d'intégration de ce nouveau mode de déplacement.

Ça ne se passe pas à notre goût, mais on a un règlement qui a des dents. S’il faut l’appliquer, on va l’appliquer, dit Eric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et de la mobilité à la Ville.

Ultimement, c’est à l’opérateur de s’assurer que notre règlement soit respecté. Il n'y a pas de voies de sortie. C’est le respect du règlement ou rien.

Eric Alan Caldwell

Le SPVM a donné des constats d'infractions à des contrevenants, mais on ignore combien.

Avec les informations de Diana Gonzalez et Marie-Josée Paquette-Comeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !