•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet d’antenne de télécommunications sur l’île Salt Spring soulève la controverse

Une antenne d'une dizaine de mètres de haut est plantée dans une clairière.

L'antenne de Salt Spring ressemblerait à celle qui est déjà installée à View Royal, près de Victoria.

Photo : CREST

Adrien Blanc

Le temps des repérages pour l’installation d’une antenne destinée aux communications entre les services d’urgences de Ganges, sur l’île Salt Spring, a été prolongé après que des habitants ont fait part de leur crainte que l’antenne serve aussi à développer le réseau de téléphonie 5G.

Le site initialement choisi pour la construction de l’antenne était un terrain de la Légion à cause de sa proximité avec l’hôpital et le détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

La nouvelle antenne doit faire partie du réseau P25 de CREST, l’organisme responsable des télécommunications pour les services d’urgences de la région.

Or, une fois l’antenne installée, le propriétaire du terrain peut la louer à d’autres opérateurs, comme des opérateurs de téléphonie mobile.

La musicienne Oona McOuat, qui a écrit une chanson sur les ondes électromagnétiques des cellulaires, fait partie d’un groupe d’habitants de l'île qui craint les effets qu'un réseau téléphonique comme la 5G pourrait avoir sur la santé des patients de l’hôpital et pour la population en général.

On ne connaît pas les effets que cette technologie va avoir sur la santé des êtres humains, mais aussi sur la santé des oiseaux, des insectes et des arbres, commente-t-elle.

Après plusieurs consultations de la population, Islands Trust, l’organisme qui représente les gouvernements locaux des îles du détroit de Géorgie, a donc demandé à CREST d’explorer d’autres sites potentiels pour l’installation de l’antenne.

CREST espère pouvoir faire des propositions avant la fin de l’année.

Colombie-Britannique et Yukon

Télécommunications