•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’éducateurs en service de garde à quelques jours de la rentrée

Un élève en classe.

Certaines commissions scolaires font toujours des pieds et des mains pour dénicher le personnel suffisant afin de combler leurs besoins.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la rentrée scolaire s’amorce bientôt, certaines commissions scolaires font toujours des pieds et des mains pour dénicher le personnel suffisant afin de combler leurs besoins. Si la plupart des commissions scolaires réussissent à garder la tête hors de l’eau en ce qui concerne le recrutement des enseignants, il en est autrement pour les éducateurs en service de garde.

À titre d’exemple, les dirigeants de la Commission scolaire Des Chênes, de Drummondville, multiplient toujours les démarches pour pourvoir de nombreux postes vacants, à moins d’une semaine de la rentrée.

On parle de 325 postes que nous avions à combler. Présentement il reste environ une centaine de postes à combler et principalement sur l'heure du midi, des postes avec peu d'heures, explique Lucien Maltais, directeur général de la Commission scolaire Des Chênes.

Toutefois, malgré ces importants besoins, la Commission scolaire Des Chênes se veut rassurante et assure qu’il y aura des ressources suffisantes en place pour veiller au bien-être des 6 700 élèves inscrits dans sa trentaine de services de garde.

Nous sommes confiants que d'ici le début de l'année nous allons être capables de maintenir le service et d'avoir quelqu'un qui assumera les heures. Et quand on parle de combler le poste, on veut quelqu'un de régulier pour l'année, continue M. Maltais.

Les postes vont se combler au fur et à mesure.

Lucien Maltais, directeur général de la Commission scolaire Des Chênes.

La commission scolaire drummondvilloise n'est pas la seule confrontée à cet enjeu. À la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, il reste 44 postes d’éducatrices en service de garde vacants sur un total de 340. Nous avons encore 70 personnes qui sont disponibles pour les combler. Donc, pas de problème, ils seront tous comblés pour la rentrée, assurent-ils.

La Commission scolaire Eastern Townships a quant à elle cinq postes vacants alors que la Commission scolaire des Hauts-Cantons vient d’afficher sept postes à l’externe.

Du côté de la Commission scolaire des Sommets de Magog, le processus de recrutement et d’affichage des postes d’éducateurs en service de garde n’est pas encore terminé. Les horaires coupés et le vaste territoire représentent, notamment, des défis pour pourvoir ce type de poste, explique l’administration. Ils ne sont pas en mesure de confirmer un nombre précis de postes vacants pour le moment.

La pénurie d'employés dans les services de garde préoccupe également des représentants syndicaux, notamment ceux de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, pour qui la rétention de la main-d'oeuvre est au coeur du problème. 

Nous n’avons pas été en mesure d’avoir le point de vue syndical des éducateurs et éducatrices drummondvillois, en date de vendredi.

Estrie

Éducation