•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crimes contre les biens : Prince Albert songe à instaurer un couvre-feu

Bâtiment du conseil municipal de Prince Albert.

Un conseiller qui s’est opposé à la motion dit que cela pourrait aggraver le problème du racisme à Prince Albert.

Photo : CBC News

Radio-Canada

La Ville de Prince Albert tente de diminuer son taux de crimes contre les biens et les introductions par effraction, et une solution proposée au conseil municipal est d’instaurer un couvre-feu dans les ruelles et les allées piétonnes de la ville.

Le conseil municipal a voté en faveur de cette proposition de Ted Zurakowski. Par contre, une opposante, Terra Lennox-Zepp, craint que cela ne conduise au racisme.

Selon elle, ce règlement pourrait amener les policiers à arrêter des personnes au hasard et à leur demander de présenter leurs pièces d'identité. Nous avons des problèmes de racisme à Prince Albert. D’autres municipalités ont pris la décision d’interdire les vérifications de cette nature .

La conseillère municipale indique qu’il n’y a aucune preuve tangible que la stratégie fonctionnerait réellement pour réduire le taux de crimes. Elle croit que les forces policières ne devraient pas avoir le pouvoir d’arrêter quelqu’un qui n’a commis aucun acte répréhensible.

Statistiques :

  • À Prince Albert, les crimes contre la propriété ont connu une augmentation de 12,75 % par rapport à l’année dernière
  • Il y a eu 1875 cas de crimes contre la propriété cette année à Prince Albert

    Source : Service de police de Prince Albert

Terra Lennox-Zepp s’inquiète aussi des dépenses qu'engendrerait ce règlement. Nous ne savons pas combien de milliers de dollars cela coûterait.

À ce sujet, les coûts associés à la proposition n’ont pas encore été établis par le conseil municipal.

Le maire de Prince Albert, Craig Dionne, et le conseiller municipal Ted Zurakowski n'ont pas été disponibles pour commenter la situation.

Accès limité aux parcs

Déjà, un règlement municipal limite l’accès aux parcs publics la nuit à Prince Albert. Des affiches indiquent les moments auxquels le public a accès à un endroit en particulier.

Le chef du Service de police de Prince Albert, John Bergen, affirme quant à lui qu’il n’est pas préoccupé par le fait que l’origine ethnique d'une personne puisse jouer un rôle dans les interactions de la police avec le public.

Lorsque nous enquêtons sur une personne que nous croyons impliquée dans une activité suspecte, nous enquêtons sur cette personne. Souvent, nous ne connaissons pas l'appartenance ethnique de cette personne tant que l'enquête n'est pas terminée.

Quoi qu’il en soit, la police de Prince Albert a mis sur pied un groupe de travail prioritaire, mercredi, dont l’objectif est de résoudre le problème des introductions par effraction et de réduire les crimes contre la propriété.

Le groupe va se concentrer sur l’analyse des tendances et des schémas à l’origine des crimes contre les propriétés, tout en enquêtant sur les introductions par effraction pour passer les menottes aux suspects et remettre les biens volés à qui de droit, précise John Bergen.

Si on parvient à résoudre la cause première du crime, on aura probablement des répercussions à plus long terme sur la réduction de ce crime.

John Bergen

Avec les informations de CBC News

Saskatchewan

Politique municipale