•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Robin Wortman à la Cour provinciale.

Robin Wortman a également admis avoir partagé, échangé et vendu de la marijuana et de la méthamphétamine au cours de plusieurs mois de 2016 et 2017.

Photo : Radio-Canada / Meghan Grant

Radio-Canada

Peu de temps après le début de son procès, Robin Wortman, un ancien membre du conseil d'administration de la Fondation pour les sans-abri de Calgary, a plaidé coupable des chefs d'accusations d'agression sexuelle contre un mineur, de possession et de distribution de pornographie juvénile et de trafic de drogue.

Cette reconnaissance de culpabilité marque la fin du quatrième procès de Robin Wortman lié à des infractions à l'encontre des jeunes.

Depuis le début des procédures, il a été engagé dans trois procès, plusieurs demandes d'ajournement de procès et a été représenté par huit avocats différents, dont un avocat de la défense d'Edmonton radié.

Réseaux sociaux, relations sexuelles et pornographie

Selon un exposé des faits lu à haute voix dans la salle d’audience, Robin Wortman a utilisé les réseaux sociaux et des textos pour communiquer avec des garçons mineurs et les attirer afin d'avoir des relations sexuelles avec eux ou de les encourager à consommer de la drogue.

Dans au moins un cas, il a tenté d'exploiter la consommation de drogue de la victime pour faciliter une relation sexuelle.

M. Wortman a également admis être en possession de vidéos pornographiques de deux de ses victimes et de centaines d'images d'autres adolescents et de jeunes gens se livrant à des actes sexuels.

Robin Wortman a également admis avoir partagé, échangé et vendu de la marijuana et de la méthamphétamine au cours de plusieurs mois de 2016 et 2017.

Il s'était vu refuser une demande d'ajournement de son procès cette semaine.

En janvier, il avait été reconnu coupable d'entrave à la justice pour avoir tenté de convaincre l'une de ses victimes présumées de revenir sur son témoignage à la police.

Alberta

Procès et poursuites