•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un programme de maîtrise en travail social sur la Côte-Nord

Le pavillon Alouette au cegep de Sept-Îles

Le pavillon Alouette au cegep de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Djavan Habel-Thurton

Une cohorte d’étudiants commencera une maîtrise en travail social l'hiver prochain au pavillon de Sept-Îles de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Une première dans la région où la demande pour des travailleurs sociaux est importante.

L’UQAC offre déjà le baccalauréat en travail social à son centre d’étude de l’est de la Côte-Nord, au campus du Cégep de Sept-Îles. L'université y offrira également la maîtrise.

C’est une mission que nous avons sur la Côte-Nord, le territoire que notre établissement dessert. Il est important de diversifier notre offre de formation, affirme Dominic Bizot, directeur de l’unité d’enseignement en travail social de l’UQAC.

Un homme en entrevue regarde la caméra.

Dominic Bizot, directeur de l’unité enseignement en travail social de l’UQAC.

Photo : Radio-Canada

Ça répond à une demande [des étudiants]. Il y a une demande sur la Côte-Nord de pouvoir étudier sans devoir s’exiler […], de compléter leur formation, d’aller plus loin dans leur formation en restant sur la Côte-Nord, explique M. Bizot.

Manque de travailleurs sociaux

Ce nouveau programme ouvrira ses portes alors que le manque de personnel dans la région touche particulièrement la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

Selon la directrice de la DPJ de la région, Marlene Gallagher, pour qui le service connait d’importants délais dans l’évaluation de ses dossiers, l’absence d’une grande université dans la région contribue à la difficulté de recruter et de retenir sur la Côte-Nord des travailleurs sociaux qualifiés.

Ça vient fragiliser notre capacité à avoir des ressources en temps opportun pour répondre aux besoins de la clientèle, explique Marlene Gallagher.

Une femme pose pour une photo officielle.

Marlene Gallagher, directrice de la protection de la jeunesse sur la Côte-Nord.

Photo : Gracieuseté du CISSS de la Côte-Nord

Dominic Bizot espère que la nouvelle offre de l'UQAC favorisera la formation et la rétention de travailleurs sociaux dans la région.

On forme beaucoup d’étudiants sur la Côte-Nord qui sont installés sur la Côte-Nord. […] L’enjeu, au-delà du nombre d’étudiants formés susceptibles de devenir travailleurs sociaux, c’est évidemment celui de la rétention, indique-t-il.

Un petit programme

Tant le baccalauréat que la maîtrise en travail social seront à une seule cohorte d’étudiants à la fois.

Au niveau du baccalauréat, une cohorte compte généralement une cinquantaine d’étudiants à la première session, parmi laquelle une trentaine graduent trois ans plus tard.

À ce moment, une autre cohorte est lancée.

Entre 30 et 40 travailleurs sociaux diplômés sont donc formés à Sept-Îles par cycle d’environ trois ans.

La maîtrise devrait suivre un modèle similaire avec des cohortes d’une quinzaine d’étudiants et un cycle plus court.

Après un an de cours, les étudiants devront compléter un projet de recherche qui devrait s’échelonner sur un ou deux ans.

Si assez d’étudiants souhaitent à s’y inscrire, une autre cohorte pourrait commencer à la maîtrise un an après la première.

Par ailleurs, l’UQAC recrute toujours des étudiants qui souhaitent se joindre à cette première cohorte qui débutera ses études à la session d’hiver 2020.

Le programme s'adresse tant à des étudiants qui viennent de finir le baccalauréat en travail social qu'à des travailleurs sociaux plus expérimentés.

Pour les travailleurs sociaux déjà sur le marché du travail, ça va être l’occasion pour eux de compléter leur formation, d’aller plus loin dans leur formation, en restant sur la Côte-Nord, espère M. Bizot.

Côte-Nord

Éducation