•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise sociale recycle le surplus alimentaire des épiceries de Cowichan

Un étalage de fruits un peu abîmés.

Nathan Harben dit qu'il n'y a aucune raison de jeter les fruits et légumes en surplus des épiceries qui sont encore en bon état.

Photo : Nathan Harben

Eva Uguen-Csenge

En à peine un an, une entreprise sociale de Cowichan, sur l'île de Vancouver, dit avoir récupéré 45 tonnes de produits frais destinés à être jetés par les épiceries pour les donner à des banques alimentaires, à des garderies, à des écoles et à des familles dans le besoin.

Le fondateur et directeur de Refresh Cowichan, Nathan Harben, estime que le programme aide déjà la communauté : On voit tous les jours l’impact qu'a le fait de livrer cette nourriture dans les communautés de Cowichan, et cela aide vraiment les gens. Ça leur fait économiser des sous et ça améliore leur santé.

Refresh Cowichan ramasse quotidiennement les aliments en surplus de plusieurs magasins d'alimentation de la région. Ces produits sont apportés dans leur centre de distribution où ils sont triés par des employés.

M. Harben explique que les fruits et légumes sont classés selon leur état.

Près de 85 % des aliments en bon état sont redirigés vers d’autres fournisseurs de services sociaux comme les refuges, les écoles et les centres communautaires. Si les fruits et légumes sont un peu abîmés, Refresh s'en sert pour préparer des sauces, des soupes et d’autres plats qui seront vendus à bas prix dans leur magasin.

Le reste est donné à des fermes pour nourrir les animaux.

Des gens trient des fruits dans des boîtes à l'intérieur d'une fourgonnette.

Refresh Cowichan obtient entre 225 et 455 kg de fruits et de légumes par jour auprès des épiceries.

Photo : Nathan Harben

En fait, M. Harben a été inspiré par un ami fermier qui lui a raconté qu’il nourrissait ses cochons avec le surplus donné par des épiceries.

Par la suite, M. Harben s’est entendu avec un magasin pour ramasser son surplus une fois par semaine. C'est rapidement devenu une collecte auprès de quatre magasins différents, cinq jours par semaine.

Refresh Cowichan ramasse de 225 à 455 kg de fruits et de légumes chaque jour.

La première année du programme a été financée par deux bourses du ministère du Développement social et de la Réduction de la pauvreté : la première, de 85 000 $, et la deuxième, de 125 000 $.

Nathan Harben précise que, dans la première étape du projet, il a fallu interroger la communauté pour définir les lacunes de sécurité alimentaire.

Cowichan a un taux de pauvreté assez élevé. On s’est demandé où allait la nourriture, s'il y en avait assez, de quel genre de nourriture on avait besoin.

Nathan Harben, Refresh Cowichan

Refresh dirige aussi une petite épicerie où des portions des fruits et légumes donnés par les grands magasins sont vendues à 50 % de leur prix original, une aubaine pour les familles à faible revenu.

Ils viennent au comptoir avec les bras pleins de fruits et de légumes, et on additionne le tout et on leur dit qu’ils ont seulement dépensé de 5 à 6 $, dit M. Harben.

Il espère pouvoir recevoir une troisième bourse pour continuer le programme, puisque les revenus du magasin ne sont pas suffisants pour diriger toutes les activités de Refresh Cowichan.

Colombie-Britannique et Yukon

Société