•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autocollants anti-taxe carbone : pas d’amende maximum, assure Doug Ford

Un homme avec les cheveux blonds, un veston et une cravate.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, s'oppose à la taxe carbone fédérale.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré que les propriétaires de station-service qui ne mettent pas d'autocollant anti-taxe carbone de son gouvernement sur leurs pompes seront pénalisés, mais ne se verront pas infliger l’amende maximale prévue.

Doug Ford affirme que son gouvernement fera appliquer la loi adoptée plus tôt cette année qui impose aux propriétaires de station-service de la province d’apposer des autocollants obligatoires fournis par la province, mais que les amendes seront inférieures à 500 $ et n'atteindront pas le maximum prévu de 10 000 $.

L’autocollant en question précise que la loi fédérale ajoutera à leur facture 4,4 cents par litre d’essence cette année et 11 cents le litre en 2022. Il se veut un moyen, pour le gouvernement Ford, de prévenir les clients que la taxe carbone fédérale va coûter cher.

La loi autorise le gouvernement à envoyer des inspecteurs vérifier si les stations-service affichent correctement les autocollants et à prévoir des sanctions en cas de non-respect.

Les individus pourraient se voir imposer une amende de 500 $ par jour, et de 1000 $ par jour s’il ne s’agit pas de la première infraction. Les entreprises pourraient recevoir quant à elles des pénalités de 5000 $ par jour, et de 10 000 $ par jour en cas de récidive.

Les propriétaires de station-service de la province ont jusqu’au 30 août pour apposer l’autocollant fourni par le gouvernement de Doug Ford.

Politique provinciale

Politique