•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Legault ne réduira pas le nombre d’élus à Montréal

Gros plan sur des chaises vides dans la salle de conseil de l'hôtel de ville de Montréal.

La Ville de Montréal compte actuellement 103 élus. Ce nombre ne devrait pas évoluer dans les prochaines années.

Photo : Radio-Canada

Romain Schué

Après avoir laissé entendre en campagne électorale qu’il faudrait réduire le nombre d’élus à Montréal, François Legault ne compte finalement pas mettre en oeuvre cette mesure, qui avait suscité la colère de la mairesse Valérie Plante.

« Ce n’est pas dans les intentions du gouvernement », indique l’attaché de presse du premier ministre, Ewan Sauves, précisant que cette piste n’a pas été explorée depuis l’arrivée du gouvernement caquiste l’automne dernier.

Cette mesure ne figurera donc pas à l'ordre du jour des députés et ministres, qui effectueront leur rentrée parlementaire le 17 septembre.

Cette idée n’était certes pas une promesse du chef de la Coalition avenir Québec - elle n'apparaissait pas dans la plateforme du candidat Legault -, mais elle avait été avancée à plusieurs reprises durant la dernière campagne électorale.

François Legault avait notamment indiqué qu’il y avait « beaucoup de conseillers municipaux à Montréal ». « Il faut que ce soit plus efficace », avait-il lâché devant des centaines d’élus réunis à Québec par l’Union des municipalités du Québec.

Quelques jours plus tôt, il avait tenu des propos similaires au cours d’un point de presse.

Il disait alors vouloir travailler avec Valérie Plante, la mairesse de Montréal, pour « améliorer les choses », autour d’un « consensus », tout en promettant de ne rien imposer.

Du côté du cabinet de Plante, on se dit satisfait de cette position du premier ministre. « C'est ce que nous avions demandé », glisse-t-on, en précisant que ce sujet n'est « vraiment pas » une priorité de la Ville de Montréal.

Valérie Plante s’était d'ailleurs vivement opposée publiquement à cette possibilité, évoquant une ingérence dans les affaires municipales et des propos « préoccupants pour toutes les villes » de la province.

Une réduction des élus à Toronto

Ces propos de François Legault, l’été passé, faisaient suite à la volonté de Doug Ford, en Ontario, de revoir le nombre de sièges au conseil municipal de Toronto.

À la suite d’une bataille judiciaire, qui s’est conclue devant la Cour d’appel, ce dernier a finalement eu gain de cause, et le nombre de conseillers municipaux de la Ville Reine est passé de 47 à 25 lors des dernières élections municipales, en octobre dernier.

Montréal compte de son côté 103 élus : une mairesse, 64 conseillers de ville, dont 18 maires d'arrondissement, qui siègent tous les mois au conseil municipal, et 38 conseillers d’arrondissement.

Avec un élu pour 16 500 habitants, Montréal détient le ratio le plus élevé par rapport aux autres grandes villes du Canada.

Grand Montréal

Politique municipale