•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le train léger d'Ottawa accueillera ses premiers passagers le 14 septembre

14 septembre

Le train léger d'Ottawa accueillera ses premiers passagers le 14 septembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Notez bien la date, car cette fois-ci est la bonne. Les Ottaviens pourront s'entasser dans les wagons des trains de la ligne de la Confédération de l'O-Train à partir du samedi 14 septembre.

Le maire Jim Watson en a fait l'annonce vendredi après une visite officielle à laquelle ont participé le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, des conseillers municipaux et des représentants des médias, vendredi.

Mesdames et messieurs, l'avenir du transport collectif à Ottawa commence le 14 septembre.

Jim Watson, maire d'Ottawa

C'est une journée excitante et j'aimerais remercier tous les résidents pour leur patience, a affirmé M. Watson. Selon le maire, l'attente est nécessaire pour s'assurer que le système est sécuritaire et efficace.

Pour sa part, le directeur du programme pour la construction de la ligne de la Confédération, Michael Morgan, a expliqué que le consortium chargé de la construction, le Groupe de transport Rideau (GTR), doit toujours fournir certains documents à la Ville, mais que la réception de ces documents n'aurait pas d'impact sur la date de lancement.

Cette annonce met fin à un processus qui aura duré 456 jours de plus que prévu. L'inauguration du projet de plus de 2 milliards de dollars était prévue le 24 mai 2018, mais a été successivement repoussée à novembre 2018 et mars 2019, puis à un moment non précisé à l'été 2019.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a mentionné qu'il était «difficile de ne pas sourire», vendredi, à l'annonce de l'inauguration.

Photo : Radio-Canada

Plus récemment, la passation à la Ville devait être le 16 août, mais c'est finalement une semaine plus tard que la capitale a pris possession du réseau.

Des pénalités

Le consortium GTR devra payer une pénalité d'un million de dollars pour chaque échéancier manqué.

Selon les plus récents calculs, les délais de construction ont coûté quelque 34 millions de dollars à la Ville d'Ottawa. Ce calcul a été fait dans l'optique où la Ville prenait possession du système le 30 juin. C'est donc dire que les coûts finaux liés aux délais seront probablement légèrement plus élevés.

Cette somme — tout comme les pénalités encourues pour les échéances ratées de mai 2018, novembre 2018, mars 2019 et août 2019 — sera déduite des 202 millions de dollars que la Ville doit encore verser au consortium.

Ottawa-Gatineau

Transport en commun