•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parc éolien des Îles : qu'advient-il du projet de raccordement par câble?

Une éolienne en Ontario et le soleil

Une éolienne

Photo : Yvon Thériault/Radio-Canada

Radio-Canada

L’Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale (AMSÉE) redoute que le projet de parc éolien de 6,4 mégawatts construit sur la Dune-du-Nord retarde un autre projet énergétique, soit le raccordement de l’archipel par câble.

Appelée à commenter la présentation publique du projet éolien par le promoteur du parc, la présidente de l’AMSÉE, Marianne Papillon, soutient que le projet de câble sous-marin est toujours essentiel pour les Îles parce qu’il répondra à tous les besoins énergétiques de l'archipel.

Cet article a été modifié. Dans une version précédente du texte, il était écrit que Marianne Papillon critiquait la pertinence du projet éolien. Ces lignes ne reflétaient pas le point de vue de Mme Papillon.  

Parce que c’est majeur, ça va nous permettre d’atteindre les objectifs gouvernementaux de réduction de gaz à effet de serre. Alors, si le parc éolien a lieu c’est une chose, c’est correct. Il ne faudrait pas que ça vienne avec un ralentissement au niveau du câble au contraire.

Dans le passée, elle avait également émis des doutes sur la pertinence du petit parc de deux éoliennes, notamment sur la rentabilité de ce projet.Maintenant, s’il y a d’autres projets qui sont en cours avant ça [NDLR : avant le raccordement par câble], ben qu’est-ce que vous voulez, c’est ainsi. Pour l’instant, on a l’impression d’un fait accompli.

Bénéfices pour l'efficacité énergétique

Cependant, elle se réjouit de constater la volonté de Québec de développer la filière des énergies renouvelables.

Parmi les bénéfices selon elle, il y a Hydro-Québec qui veut mettre en place des batteries de stockage d'énergie. Elle rappelle aussi que le gouvernement a annoncé de l’argent pour améliorer l’efficacité énergétique et la réduction à la source.

Ça, c’est très important pour nous. Donc, ça va un petit peu dans le sens de dire que ce n’est pas parce qu’on met un parc éolien qu’il faut perdre de vue la vision globale. Pour elle, il est primordial de continuer de trouver des solutions pour réduire la consommation et améliorer l’efficacité énergétique.

Écoutez ICI les entrevues de Marianne Papillon et Gilbert Scantland lors de l'émission Bon pied, bonne heure avec Isabelle Lévesque.

Centrale thermique en hiver.

Les projets énergétiques vont permettre d'en finir avec la centrale thermique à moteur diesel qui est dommageable pour l'environnement.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Un parc nécessaire

Le directeur général de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gilbert Scantland, explique que le parc éolien est nécessaire.

Il rappelle que le câble d’Hydro-Québec ne sera pas prêt avant de nombreuses années.

« Ce sont des projets qui sont très compliqués, très complexes. Ils exigent énormément d’études. Hydro-Québec, s’il veut le mettre en place, il doit passer devant la Régie [de l’énergie], indique Gilbert Scantland. Alors il y a énormément d’attente par rapport à ça.

Le câble n’est pas annoncé avant 2025 et on parle même de plus tard en réalité.

Gilbert Scantland, directeur général, Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Échéancier

  • Fin de l'été et automne : préparation du site
  • Printemps : construction des éoliennes
  • Juin 2020 : mise en service
Corème de Conrad

Corème de Conrad

Photo : Société de conservation des Îles-de-la-Madeleine

Impacts environnementaux

Le promoteur explique aussi quel’impact environnemental a été grandement diminué avec les modifications imposées par le ministère de l'Environnement entre autres.

Par exemple, il y a eu des mesures pour protéger le corème de Conrad. Pour compenser la perte d’habitat de cette plante protégée, les propriétaires du parc éolien feront l’acquisition de 30 hectares pour les transplanter. Ce nouveau site sera désigné comme zone protégée.

Le site de la Dune-du-Nord

Le site de la Dune-du-Nord

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Retombées économiques

Des compensations financières seront également versées au ministère de l’Environnement parce que le projet est construit dans un milieu humide.

Gilbert Scantland rappelle que les retombées économiques pour la communauté sont importantes.

Il y a tout d’abord les redevances pour les Îles qui seront de 32 000 $ par an. Il y a aussi les revenus. En tant que copropriétaire du parc, la Régie intermunicipale prévoit recevoir 350 000 $ par an. Une partie de ce montant retournera dans les coffres de la Municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Énergies renouvelables