•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de l'île de Vancouver choqués par un projet de culture de cannabis

Une maquette d'une installation commerciale.

Wild Coast Canna veut construire une installation pour cultiver le cannabis près de Sproat Lake.

Photo : Soumise par Wild Coast Canna

Radio-Canada

Des habitants de Sproat Lake, sur l’île de Vancouver, sont choqués par la proposition de l'entreprise Wild Coast Canna d’y bâtir une installation de cannabis sur plusieurs hectares comprenant un terrain pour cultiver la plante à l'extérieur.

Selon l'un d'entre eux, Reg Cocks, plus de 100 habitants de la communauté, qui en compte environ 2500, située au nord de Port Alberni, se sont réunis mercredi pour exprimer leurs inquiétudes.

Je me suis installé ici pour la qualité de vie, l’isolement, le calme et on veut faire ça?, dénonce-t-il.

En juillet, l’entreprise Wild Coast Canna a organisé une rencontre publique pour présenter son projet, qu’elle nomme Cannapark. L’installation comprendrait 50 acres de terrain pour cultiver des plants de marijuana à l’extérieur et est située entre les routes Airport et Great Central Lake.

Reg Cocks souligne que la communauté s'inquiète pour la qualité de l’air et l’odeur, surtout parce que Sproat Lake est situé dans une vallée où l’air peut rester longtemps.

Toujours selon lui, les habitants s’inquiètent également des quantités d’engrais utilisées et d'une possible contamination des cours d'eau de la région ainsi que de la quantité d'eau qui sera utilisée par l'entreprise.

Création d'emplois

La directrice de Wild Coast Canna, Angie Hernandes, explique que l’entreprise a choisi la vallée d’Alberni parce que le terrain était disponible et qu'il est à proximité de là où vivent plusieurs membres de sa famille, qui font aussi partie de l’entreprise.

Nous sommes aussi préoccupés par la protection de l’environnement. Nous nous engageons à avoir des relations de bon voisinage. [L’installation] sera un système fermé avec la meilleure technologie existant pour contrôler les émissions, indique-t-elle.

Angie Fernandes affirme que le projet stimulerait la croissance économique de la région en créant des centaines d’emplois, mais Reg Cocks est d'avis que le District régional d’Alberni-Clayoquot doit prioriser la santé des habitants.

Les règlements de zonage du district limitent la production de cannabis à usage récréatif à un minimum de 30,48 mètres de toute propriété.

Wild Coast Canna signale qu'elle se conformera à tous les règlements et espère obtenir un permis d'ici six mois pour commencer la construction l’an prochain.

L’agent administratif en chef du district, Douglas Holmes, affirme que l’entreprise recevra son permis si elle se conforme aux règlements de zonage et au code de construction de la province.

Reg Cocks, lui, voudrait plutôt un moratoire sur toutes les opérations commerciales de cannabis et des modifications au zonage pour les éloigner des habitations.

Avec les informations d'Adam van der Zwan

Colombie-Britannique et Yukon

Cannabis