•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arsenic : « Il faut arrêter d'être toujours sur le piton d'alarme », dit Pierre Dufour

Pierre Dufour parle aux journalistes réunis autour d'une table de conférence.

Pierre Dufour (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Annie-Claude Luneau

Le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, lance un appel à la patience dans le dossier de l'arsenic à Rouyn-Noranda.

Rappelons qu'une étude de biosurveillance a démontré que les enfants du quartier voisin de la Fonderie Horne sont exposés à des quantités d'arsenic qui dépassent de loin les normes provinciales. La Direction de la santé publique a annoncé cette semaine qu'une nouvelle étude, cette fois étendue à tous les habitants du quartier, sera menée dès cet automne.

Interpellé sur le sujet à l'émission Des matins en or, M. Dufour assure que son gouvernement travaille sur le dossier.

Il ajoute que la ministre de la Santé, Danielle McCann, et son ministre délégué, Lionel Carmant, ont rencontré les dirigeants du Centre intégré de santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue à ce sujet.

C'est un dossier qui est pointu et je crois que ces gens-là font un travail intéressant. C'est que oui, tu peux prendre les médias et toujours aller dans les médias, mais au-delà des médias, il y a un travail qui doit se faire en dessous. Vous le savez comme moi, l'étude qui a été présentée, est-ce que c'est une étude qui démontre la totalité de la situation? Et c'est pour ça qu'ils ont besoin de refaire une tournée de tests, a-t-il déclaré.

Moi, je dis, un moment donné, il faut donner le temps, il faut arrêter d'être toujours sur le piton d'alarme.

Pierre Dufour, ministre responsable de la région

Quelques heures après la déclaration de Pierre Dufour, son adversaire de Québec solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a publié un communiqué de presse, dans lequel elle accueille avec stupéfaction l'appel à la "patience" lancé par le ministre responsable de la région.

Elle réplique à Pierre Dufour que les Rouynorandiens attendent déjà depuis 15 ans.

Depuis plusieurs semaines, Émilise Lessard-Therrien exige du ministre de l'Environnement, Benoit Charette, qu'il se prononce quant à l'autorisation d'attestation qui permet à la Fonderie Horne d'émettre jusqu'à 67 fois plus d'arsenic que la norme provinciale.

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale