•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une V.-P. de Vitalité réclame plus de 11 000 $ de frais de déplacement en quatre mois

Une femme s'adresse à la caméra.

Johanne Roy, vice-présidente des Services cliniques

Photo : Radio-Canada

Patrick Lacelle

Une vice-présidente du Réseau de santé Vitalité a facturé plus de 11 000 $ en frais de déplacement et d’hébergement pour les quatre premiers mois de 2019. C’est plus du double de ce que le président-directeur général, Gilles Lanteigne, a réclamé pour la même période.

Johanne Roy, vice-présidente aux Services cliniques pour Vitalité, a reçu 11 166 $ pour la période de janvier à mars 2019 en remboursements de ses frais d’hébergement et de déplacement. M  Lanteigne a quant à lui reçu 4714 $ pour la même période.

À des fins de comparaison, le vice-président aux Services communautaires et à la santé mentale, Jacques Duclos, a obtenu le remboursement de près de 2200 $ pour ses déplacements durant le premier trimestre de 2019. Comme Mme Roy, M. Duclos n’est pas médecin, contrairement à d'autres vice-présidents qui reçoivent une rémunération plus importante.

L’échelle salariale de ces deux membres de la direction est cependant différente. Alors que M. Duclos est dans la fourchette salariale de 175 000 $ à 199  99 $, Mme Roy reçoit plutôt une rémunération se situant entre 150 000 $ et 174 999 $ selon les données des comptes publics du gouvernement provincial de 2018.

Le trimestre précédent, d’octobre à décembre 2018, Mme Roy a obtenu un total de 8261 $ en remboursement pour ses frais de déplacement, la majorité pour des vols Moncton-Montréal.

Mme Roy est titulaire d’une maîtrise en sciences infirmières de l’Université de Montréal et d’un diplôme d'études supérieures spécialisées en science de l’administration de l’École des hautes études commerciales. Elle a entre autres été directrice générale adjointe à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal pendant près de 10 ans.

La vice-présidente aux services cliniques pour Vitalité habite toujours la région de Montréal même si elle occupe un poste de haute direction dans l’un des deux réseaux de santé du Nouveau-Brunswick. Mme Roy a refusé notre demande d’entrevue.

Toutefois, M. Lanteigne a confirmé à Radio-Canada que Mme Roy habite bel et bien au Québec. Selon le président-directeur général, la rémunération totale - incluant les frais de déplacement - que reçoit la vice-présidente ne doit pas dépasser la moyenne de la rémunération des autres hauts dirigeants de Vitalité. Elle ne reçoit pas non plus les autres avantages sociaux que des employés permanents peuvent recevoir.

Gilles Lanteigne en point de presse.

Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Après de « nombreux efforts » pendant plusieurs mois, voire des années, le Réseau de santé Vitalité n’a pas réussi à trouver une personne du calibre de Mme Roy dans la région ou qui était prête à déménager au Nouveau-Brunswick, selon Gilles Lanteigne.

Mme Roy occupe un poste stratégique et névralgique dans l’organisation. Elle s’occupe notamment de toutes les personnes hospitalisées et des services d’urgences. Donc, c’est elle qui a plus de personnes sous sa responsabilité dans tout le Réseau. On a besoin de quelqu’un qui a l’expérience et la connaissance du grand milieu universitaire et Mme Roy l’a. On se considère comme extrêmement choyés de pouvoir compter sur une personne de ce calibre-là, a avancé M. Lanteigne.

M. Lanteigne assure que Mme Roy est au Nouveau-Brunswick une quarantaine de semaines par année. Les remboursements qu’elle obtient sont seulement effectués lorsqu’elles présente des pièces justificatives.

Vous savez, ce n’est pas de l’argent qu’elle se met dans les poches. Ce sont des remboursements qui sont faits sur des pièces justificatives. Si les gens s’imaginent que Mme Roy s’enrichit avec ça, ce n’est pas ça, au contraire, a lancé le président-directeur général.

Le premier relevé des frais de déplacement de Mme Roy disponible remonte au trimestre d’avril à juin 2017. Elle avait alors obtenu un remboursement total de près de 5000 $. La majorité des voyages facturés pour cette période ont été faits à l’intérieur de la province pour différentes réunions.

Le statut de Mme Roy est temporaire au sein de Vitalité. Le Réseau de santé est toujours à la recherche d'une personne qui pourrait occuper les fonctions de la vice-présidence de façon permanente.

Avec des informations de Wildinette Paul

Nouveau-Brunswick

Santé publique