•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine compte imposer de nouveaux droits de douane sur des importations américaines

Des billets de banque américain et chinois.

Les nouveaux droits devraient entrer en vigueur en deux temps, le 1er septembre puis le 15 décembre.

Photo : Reuters / Thomas White

Radio-Canada

La Chine a annoncé vendredi son intention de relever les droits de douane sur environ 75 milliards de dollars de produits américains, ripostant ainsi aux taxes douanières supplémentaires que prévoit d'instaurer Washington.

Cette décision, présentée par Pékin comme une « contre-mesure » à celle des États-Unis taxant quelque 300 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires, prendra effet en deux temps, le 1er septembre et le 15 décembre.

Le ministère du Commerce chinois a déclaré qu'il imposerait des droits de douane supplémentaires compris entre 5 % et 10 % sur un total de 5078 produits provenant des États-Unis, tels que le soja, le pétrole brut et les petits avions.

La décision de la Chine de mettre en oeuvre des droits de douane supplémentaires a été rendue nécessaire par l'unilatéralisme et le protectionnisme des États-Unis.

Ministère du Commerce chinois

La Chine rétablira aussi la taxation des automobiles et des pièces détachées d'origine américaine, à hauteur de 25 % et de 5 %.

Dans le cadre des négociations commerciales avec l'administration Trump, Pékin avait suspendu provisoirement les taxes supplémentaires visant les voitures et avait annoncé en avril que ces taxes ne seraient pas réimposées dans l'immédiat.

Les droits de douane mis en place par les États-Unis ont mené à une escalade constante des tensions économiques et commerciales, enfreignant le consensus atteint entre les deux chefs d'État en Argentine et celui trouvé à Osaka, a déclaré le bureau gouvernemental des droits de douane dans un communiqué, en référence aux deux G20 au cours desquels Xi Jinping et Donald Trump s'étaient entretenus ces derniers mois.

Le président américain a d'ailleurs réagi en tweetant : Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle. Les énormes sommes d'argent volées, année après année, pendant des décennies, vont et doivent cesser [...]. Je répondrai aux tarifs douaniers de la Chine cet après-midi [...].

Peter Navarro, conseiller de la Maison-Blanche sur le commerce international, a quant à lui déclaré à la chaîne de télévision Fox Business News que les négociations avec Pékin se poursuivraient à huis clos.

Avec les informations de l'Agence France-Presse et de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Commerce

Économie