•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux satellites vont resserrer la lutte contre la pêche illégale

Photographie aérienne d'un grand chalutier.

Un navire espagnol accusé de pêche illégale au large de Terre-Neuve en 2013.

Photo : Ministère des Pêches et des Océans du Canada

Radio-Canada

Le ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO) pourra bientôt surveiller des navires de pêche presque n’importe où sur la planète et avec une grande précision grâce à un nouveau système de satellites mis en orbite en juin.

Cette technologie appuiera la lutte contre la pêche illégale, qui constitue un problème croissant dans le monde.

Le système permettra une surveillance de zones vulnérables qui peuvent se trouver à des centaines de milles marins des côtes, indique l’agent principal du programme international de conservation et de protection du MPO, Sean Wheeler.

Ces zones sont vulnérables à la pêche illégale parce que les autorités manquent de ressources traditionnelles (navires et avions) pour les surveiller, explique-t-il.

Si les satellites détectent des activités suspectes, le ministère peut décider de déployer ses navires de patrouille. Ils peuvent aussi entraîner des économies, car le ministère n’aura pas à dépêcher des patrouilles aux endroits où il n’y a aucun bateau de pêche.

La fusée sur sa rampe de lancement.

Les trois nouveaux satellites du gouvernement du Canada ont été mis en orbite par le lanceur Falcon 9 de l'entreprise SpaceX.

Photo : SpaceX

Le gouvernement du Canada pourra partager avec d’autres États qui luttent contre la pêche illégale dans leurs eaux des données recueillies par les satellites. Ce sera particulièrement utile aux pays en développement et qui manquent de ressource pour agir.

Tous les océans sont liés et toute pêche illégale dans l’un d’eux peut entraîner des conséquences sur les stocks dans l’Atlantique et le Pacifique, explique Sean Wheeler. La lutte contre la pêche illégale dans le monde est donc un moyen de protéger les stocks présents dans les eaux canadiennes, dit-il.

La pêche illégale comprend toute une gamme d’activités, dont la surpêche, la violation de règles de conservation, la pêche dans des zones interdites, l’omission de signaler des prises ou la pêche hors de la saison autorisée.

À l’échelle mondiale, la pêche illégale nuit aux efforts de conservation. On estime que 26 millions de tonnes de poisson sont pêchées illégalement dans le monde et ces prises ont une valeur estimée de 10 à 26 milliards de dollars américains, souligne Sean Wheeler.

Le Canada surveille les océans avec des satellites depuis des années, mais ceux employés jusqu’à présent avaient de la difficulté à suivre le mouvement des navires.

Les trois nouveaux satellites du gouvernement canadien forment la Constellation RADARSAT (MCR). Ils donneront un portrait plus précis de ce qui se passe sur les océans, affirme M. Wheeler.

Des techniciens préparent un test des satellites de la MCR dans un laboratoire.

Les trois nouveaux satellites lancés en juin auront fort à faire pour fournir des données à 14 ministères fédéraux.

Photo : Agence spatiale canadienne

Les nouveaux satellites relèvent de l'Agence spatiale canadienne. Cette dernière recueille leurs données et participe à leur diffusion.

Les satellites sont capables de voir plus de 90 % de la surface de la Terre toutes les 24 heures, excluant le pôle Sud, selon l'Agence spatiale canadienne. Ils sont équipés d’un système automatique d’identification des navires qui peut être employé seul ou avec un radar pour améliorer la détection et le suivi des navires.

Les nouveaux satellites servent aussi à la surveillance d’écosystèmes, du changement climatique, de l’agriculture et à la gestion des catastrophes.

Le trio a été lancé avec succès le 12 juin et il envoie déjà des données à l’Agence spatiale canadienne. Les tests du système se poursuivent et le MPO devrait commencer à utiliser ces données à l’automne, estime M. Wheeler.

Le Canada pourra aider ses partenaires dans la lutte contre la pêche illégale partout dans le monde. C’est une mission essentielle pour le MPO et le Canada, conclut Sean Wheeler.

D’après un reportage de David Burke, de CBC

Nouvelle-Écosse

Protection des espèces