•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral confirme son intention de racheter le pont de Québec

Le pont de Québec

Le pont de Québec

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Nicolas Vigneault

Le gouvernement fédéral confirme son intention d'acquérir le pont de Québec. Pour y arriver, Ottawa a mandaté Yvon Charest, ex-président de l'Industrielle Alliance, à titre de négociateur. Le gouvernement n'exclut pas de prendre des moyens législatifs pour forcer le Canadien National à peinturer le pont.

L'annonce officielle a eu lieu cet après-midi en présence notamment du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne et le maire de Québec, Régis Labeaume.

On passe à la prochaine étape, on prend les grands moyens, a lancé François-Philippe Champagne. Il s'agit de la première fois, selon lui, que le fédéral considère d'acheter le pont de Québec.

Je suis ici pour appuyer la démarche, mais surtout pour appuyer Yvon Charest. Je lui fais entièrement confiance et témoigne de sa complète intégrité, a souligné Régis Labeaume.

Yvon Charest, qui a accepté de négocier gratuitement, aura la responsabilité de consulter les intervenants clefs dans ce dossier, les collectivités locales et les usagers du pont. Il fera des recommandations au début de l'année 2020.

Le fédéral envisage également de prendre des mesures législatives qui obligeraient le CN, actuellement propriétaire de l'infrastructure, à le restaurer à court terme.

Il y a deux semaines, Radio-Canada révélait que le pont de Québec pourrait être repris par le gouvernement fédéral en échange d'une compensation financière de la part du CN.

Les travaux de restauration sont évalués à 600 millions de dollars.

Yvon Charest en entrevue dans les studios de Radio-Canada à Québec

Yvon Charest (archives)

Photo : Radio-Canada

Négociateur connu

Yvon Charest, qui a été à la tête de la compagnie d'assurances Industrielle Alliance pendant 18 ans, n'en est pas à ses premières armes en termes de négociations dans des dossiers publics.

En novembre 2010, la Ville de Québec retenu ses services pour négocier le financement de l'amphithéâtre de Québec auprès d'investisseurs privés.

Ces travaux, qui auront duré plusieurs mois, auront finalement mené à la signature d'une entente avec Québecor pour la gestion de ce qui est devenu le Centre Vidéotron.

Promesse électorale

Depuis plusieurs mois le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, dit mettre toutes ses énergies à tenter de régler ce dossier qui a été une promesse électorale libérale lors des élections fédérales de 2015.

Le prochain scrutin fédéral aura lieu le 21 octobre 2019.

Québec

Infrastructures