•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une demande d'injonction pour assurer l'ouverture de l'école française de Parry Sound

Une salle de classe vide

De nombreux parents de Parry Sound espèrent toujours l'ouverture en septembre de l'école francophone.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Malgré le refus plus tôt cette semaine par le conseil municipal de Parry Sound de changer le zonage du Collège Canadore pour permettre la location de locaux par une école élémentaire, le Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE) compte toujours accueillir les élèves dès septembre.

En entrevue à Radio-Canada, le directeur de l’éducation du CSPNE, Simon Fecteau, a indiqué qu’une requête judiciaire a été déposée jeudi devant la Cour divisionnaire de l'Ontario.

Le conseil veut obtenir une injonction qui permettrait l’ouverture de l’école le temps de s’entendre avec la Ville.

La cause sera entendue le 27 août à Timmins.

Simon Fecteau garde espoir pour que l’école puisse ouvrir au Collège Canadore en septembre et qu’ils pourront ensuite se concentrer pour trouver un emplacement permanent.

Le directeur de l’éducation souligne que le conseil est déjà installé dans les locaux du collège, où il a organisé un camp d’été.

M. Fecteau et le président du CSPNE, Denis Labelle, devaient rencontrer le maire de Parry Sound jeudi, mais la rencontre a été annulée.

MM. Fecteau et Labelle ont tout de même pu rencontrer un employé municipal avec qui ils ont discuté d’autres emplacements possibles pour l’école.

Simon Fecteau considère que le Collège Canadore demeure la meilleure option pour l’instant.

Un besoin pour de nombreux parents

Les parents des élèves inscrits sont extrêmement engagés, affirme M. Fecteau. Ils croient en l’importance de l’éducation publique de langue française.

Des parents lui ont par ailleurs confié que sans l’ouverture d’une école francophone au moment où leurs enfants atteindraient l’âge scolaire, ils préféreraient déménager plutôt que de les envoyer dans une école anglophone.

Simon Fecteau indique avoir de la difficulté à comprendre l’opposition de certains citoyens de Parry Sound. Ceux-ci craignent notamment que l’école primaire nuise au bon fonctionnement du Collège ou que les étudiants constituent un danger pour la trentaine d’élèves qui fréquenteraient la nouvelle école.

On est en train de créer des emplois. C’est juste bon pour la communauté.

Simon Fecteau, directeur de l'éducation du Conseil scolaire public du Nord-Est de l'Ontario

Il répète qu'en s'installant dans des locaux vacants du Collège Canadore, qui ne fonctionne pas au maximum de sa capacité, le CSPNE aide l'établissement postsecondaire à continuer de desservir la population de Parry Sound.

Nord de l'Ontario

Éducation