•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé du meurtre de ses filles, Andrew Berry raconte sa version des faits

Croquis d’Andrew Berry sur le banc des accusés.

Andrew Berry nie sa culpabilité et affirme avoir été attaqué par un intrus à la peau sombre et aux cheveux noirs le jour des meurtres.

Photo : Jane Wolsak

Radio-Canada

Accusé du meurtre de ses deux filles, Aubrey et Chloe, âgées de 4 ans et 6 ans, Andrew Berry a raconté qu'il avait été attaqué et poignardé à la gorge par un intrus dans les moments qui ont précédé la découverte de leur corps, lors de sa deuxième comparution à la barre devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

Les deux fillettes ont été retrouvées mortes poignardées dans l'appartement de leur père, à Oak Bay, sur l'île de Vancouver, le soir du 25 décembre 2017. L'accusé se trouvait alors dans sa baignoire, nu et grièvement blessé.

Andrew Berry nie sa culpabilité, affirmant avoir été attaqué par un intrusà la peau sombre et aux cheveux noirs.

Une première attaque aurait eu lieu dans sa chambre à coucher. Il aurait alors tenté de se rendre dans la chambre de Chloe, mais se serait effondré sur le seuil de la porte. C'est une fois qu'il aurait repris connaissance qu'il aurait fait la découverte du corps de sa fille. M. Berry raconte qu'il s'est précipité à la cuisine pour y chercher Aubrey, avant d'être de nouveau attaqué par l'individu inconnu.

Lors de l'audience, il a affirmé que les personnes qui lui ont prodigué des soins l’ont traité comme s’il venait de tuer ses filles et qu'il s'est senti pourri .

Un jour de Noël « heureux »

Portrait de deux fillettes blondes et souriantes.

Les corps de Chloe Berry, 6 ans, et d'Aubrey Berry, 4 ans, ont été retrouvés dans un appartement de Victoria, en Colombie-Britannique, le jour de Noël.

Photo : Soumise

M. Berry affirme avoir vécu un jour de Noël heureux. Aubrey et Chloe, âgées respectivement de 4 ans et 6 ans, se seraient réveillées entre 7 heures et 8 heures du matin, excitées par la neige tombée la veille dans la région de Victoria.

La couronne avance que Chloe et Aubrey ont été poignardées à mort aux environs de cette heure-là. Un voisin a par ailleurs témoigné avoir entendu de grands bruits provenant de l'appartement de M. Berry ce matin-là.

Les fillettes auraient mangé du gruau au petit déjeuner, selon l’accusé, puis tous les trois seraient partis faire de la luge sur un terrain de golf situé à 1 kilomètre à pied. Ils seraient revenus à l'appartement pour le dîner.

Elles devaient alors retourner chez leur mère, Sarah Cotton. Or, M. Berry dit qu'il a préféré retourner jouer sur le terrain de golf avec ses filles, même s’il se doutait que cette décision lui causerait des problèmes.

Ils auront donc repris le chemin du terrain de golf, pour rentrer à la maison aux environs de 15 h 30. « Elles sont bien, elles sont heureuses », a dit M. Berry.

« Nous échapper »

Photo avec une mère et deux jeunes filles souriantes avec des cheveux blonds.

Chloe et Aubrey Berry devaient retourner chez leur mère, Sarah Cotton, le jour où leurs corps ont été retrouvés.

Photo : CBC / Ryan MacDonald Photography

Une longue note de suicide a été découverte après le meurtre des filles. Mais la défense affirme que celle-ci avait été rédigée dans les moments précédant une tentative de suicide, survenue le 28 novembre 2017.

J’ai senti que c’était mieux pour moi et les enfants de nous échapper, dit un extrait de la note.

Lorsque, à l'hôpital, un psychologue lui a demandé s'il avait tenté de se suicider, il a acquiescé. Jeudi, à la cour, M. Berry a affirmé qu'il parlait de cette tentative.

Dette de jeu

Mercredi, l'avocat de la défense, M. McCullough a raconté au jury que son client avait une dette de jeu de 25 000 $ auprès d'usuriers. Selon la défense, M. Berry avait accepté de garder un paquet chez lui, afin de s'acquitter de sa dette, et avait donné des clés de rechange de son logement à des hommes liés aux usuriers.

Le témoignage d'Andrew Berry se poursuit vendredi.

Avec les informations de Bethany Lindsay

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits