•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d’Ottawa compte densifier ses quartiers

Une dame sur un vélo devant un édifice.

Des urbanistes d'Ottawa veulent apprendre de villes comme Copenhague pour savoir comment développer la capitale.

Photo : John McConnico/Bloomberg News

CBC

La Ville d’Ottawa souhaite créer des quartiers où tous les services dont les gens ont besoin se trouvent à 15 minutes de marche ou moins, selon le nouveau plan d’urbanisme qui vise à faire de la capitale la ville de taille moyenne où il fait le mieux vivre en Amérique du Nord.

Un plan mettant l’accent sur la densification et qui s’échelonne sur un horizon de 25 ans a été dévoilé, jeudi, à l’hôtel de ville d’Ottawa. Sa mise en oeuvre aura comme résultat la création de carrefours résidentiels où écoles, épiceries, transport collectif, parcs et bibliothèques se trouveront tous à moins de 15 minutes de marche de la maison.

Alors que la population de la capitale a passé le seuil du million d'âmes au cours de l'été, nous devons déjà commencer à penser à ce qu’on doit mettre en place pour atteindre une population de deux ou trois millions de personnes, a soutenu Alain Miguelez, l’un des urbanistes de la ville.

Pour ce faire, la ville ira s'inspirer outre-Atlantique, comme à Oslo, Copenhague et Amsterdam et, plus près de chez nous, à Portland dans l’état de l'Oregon, imitant leurs succès et évitant leurs erreurs.

Jim Watson devant un panneau d'accueil de la ville d'Ottawa où la population de 1 million est indiquée et où se trouve le slogan «le Canada dans une ville».

La population de la ville d'Ottawa a atteint un million de personnes cet été. Elle pourrait atteindre deux voire trois millions d'ici 2046.

Photo : Radio-Canada / Kate Porter

Trains, vélos et covoiturage

La Ville espère que les résidents effectueront beaucoup plus de la moitié de leurs trajets à pied, à vélo, à bord du transport collectif ou par le covoiturage, a soutenu M. Miguelez. Actuellement, entre 40 % et 50 % des trajets quotidiens des Ottaviens sont effectués en utilisant un moyen de transport autre que la voiture.

D’ailleurs, cet objectif est réaliste, selon lui, puisque le réseau de transport collectif de la ville connaît une grande période d’expansion actuellement.

Bien que souhaitable, selon l’urbaniste, la densification ne se fait pas sans heurts, comme ont pu le constater plusieurs résidents des quartiers centraux de la capitale.

Le conseiller du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, a notamment affirmé qu’il ne souhaite pas que la ville soit inondée de dents creuses, soit des espaces non construits entourés de parcelles bâties.

Jeff Leiper pose pour la caméra sur le terrain de l'Hôtel de Ville d'Ottawa.

Le conseiller du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

On doit prendre en considération le fait que certaines personnes habitent ces quartiers depuis des dizaines d’années, afin qu’ils ne se réveillent pas un matin avec un édifice à logements multiples là où se trouvait une maison unifamiliale, a-t-il plaidé.

M. Leiper affirme être d’accord avec le principe de la densification, pourvu qu’elle soit bien organisée.

Nous ne pouvons pas continuer d’avoir une ville où l’on ne retrouve que des gens qui arrivent des banlieues lointaines, travaillent, puis repartent, a conclu le conseiller.

Ottawa-Gatineau

Urbanisme