•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp pour célébrer la culture autochtone et franco-ontarienne

Des jeunes peignent une murale sur un édifice.

Les participants au camp Mâmawi ont contribué à la réalisation d'une murale sur la Place des arts de Hearst.

Photo : Jason Ormandy

Francis Bouchard

Une vingtaine de jeunes francophones, autochtones ou métis participent cette semaine à Hearst au camp culturel Mâmawi, qui signifie tous ensemble en langue crie.

Au cours des trois jours du camp, les participants de la région de Hearst et de Kapuskasing prennent part à des activités variées pour permettre des échanges et d'apprendre à propos de leur culture respective.

Mercredi, les participants ont notamment travaillé à la réalisation d'une murale sur la Place des arts de Hearst avec l'artiste franco-autochtone Mique Michelle. Ils ont aussi été initiés à du folklore francophone.

Des jeunes autour d'une table dans le cadre d'un atelier de peinture.

Les jeunes du camp Mâmawi avec l'artiste Mique Michelle

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Les activités de jeudi et de vendredi se déroulent au camp Source de vie, à l’ouest de Hearst.

Les participants ont eu droit notamment à une journée sur le thème des coureurs des bois autour du lac, avec André Bernier, des Aventures l'esprit du Nord.

C'est super, de voir les liens qui se forment. Ils sont comme dans une grande famille.

Jason Ormandy, coordonnateur du camp Mâmawi

Les participants apprécient leur expérience.

Je ne pensais pas que c'était si le fun que ça, mais c'est vraiment amusant, affirme Jérémie Dubé.

Le coureur des bois André Bernier participe à une activité avec des jeunes.

Les jeunes participent à une activité avec le coureur des bois André Bernier.

Photo : Jason Ormandy

Le camp Mâmawi est tenu pour une première fois à Hearst, après avoir été présenté pendant trois ans à Kapuskasing.

Il a été mis sur pied par le créateur du spectacle L'écho d'un peuple, Félix St-Denis, en collaboration avec le Centre d'amitié autochtone de Kapuskasing, des écoles et d'autres partenaires.

Le but était alors de rapprocher de jeunes francophones de Kapuskasing avec de jeunes autochtones de la Première Nation de Kashechewan, évacués vers leur communauté.

Pour la dernière journée du camp à Hearst, vendredi, les jeunes pourront se familiariser avec le Wapikoni mobile, le studio ambulant de formation et de création audiovisuelle qui se déplace dans les communautés autochtones.

Nord de l'Ontario

Autochtones